Archive

Fin des travaux de la commission mixte Tchad-Centrafrique

La mission est chargée du retour des Centrafricains réfugiés au sud du Tchad

 

Au Tchad, les travaux de la commission mixte Tchad-Centrafrique se sont achevés au soir du 30 octobre par la signature de plusieurs accords. La Centrafrique, dont 30 000 ressortissants fuyant la guerre au nord de ce pays sont réfugiés au Tchad, estime quíil est temps pour ses ressortissants díenvisager un retour. Pour les autorités centrafricaines, la mise en úuvre du programme de démobilisation et de réinsertion des anciens rebelles au nord du pays et la montée en puissance de líarmée centrafricaine sont des signaux pour envisager un retour de leurs ressortissants refugiés au sud du Tchad depuis 2003.

 


© ATP
Les deux présidents Idriss Déby (D) et François Bozizé (G) à Ndjamena
Selon le ministre centrafricain des Affaires étrangères, Antoine Gambi, des missions iront dans les camps de réfugiés au Tchad pour persuader ces derniers de rentrer. «Les moyens sont mis à disposition pour que des missions gouvernementales puissent venir ici au Tchad sillonner les zones des sites où se trouvent ces compatriotes afin quíils puissent regagner le bercail.»

Son homologue tchadien Moussa Faki Mahamat prévient que tout se fera dans le respect du droit international humanitaire. «Les réfugiés retournent chez eux volontairement. Le Tchad ne les renvoie pas. La République centrafricaine ne les arrache pas. Donc, il níy a pas díinquiétude à se faire. Cíest un processus. Je pense que les conditions sont réunies, et le retour sera volontaire et bien organisé.» Une chose est sûre cependant: ce processus de retour prendra encore des mois, voire plusieurs années avant de se concrétiser.

 



Commentaire


Retour en haut