Archive

Grève: Le syndicat des conducteurs de bus et taxi menace

La date butoir fixée par eux au gouvernement centrafricain arrive à expiration le 31 octobre 2012

 

A cette date, le gouvernement centrafricain se doit de procéder illico à la réfection des routes et autres ponts défectueux de notre chère capitale sinon, cíest la grève. Cíest ainsi qu'en avait décidé líAssemblée générale du syndicat des conducteurs et receveurs de taxis et bus tenue ce 26 octobre 2012.

 


le syndicat des conducteurs de taxi et bus menace de mettre en execution son mot d'ordre de grève si rien n'est fait.
Pour le syndicat des conducteurs et receveurs de taxis et bus, le gouvernement centrafricain qui avait promis réhabiliter les ponts et routes de la Capitale est en train de jouer avec leur patience quand on sait que celle-ci a ses limites. Pascale Koyamene ci-devant ministre de líUrbanisme et du Logement, assure le syndicat des conducteurs et receveurs des taxis et bus que le gouvernement est en train de rechercher la somme de 324 millions Fcfa pour la réhabilitation des avenues. «Déjà, líentreprise GER, précise Pascale Koyamene a accepté commencer les travaux en attendant son paiement. LíAvenue des Martyrs est en train de subir des travaux, il síen suivra les travaux sur le Boulevard de Gaule à partir du point zéro jusquíà Ouango», a ajouté le ministre. Mais pour le syndicat, bien au-delà des discours, ils attendent des actes concrets. Et à défaut díune telle réalité, la base est appelée à décider de la suite à donner.


Commentaire


Retour en haut