Archive

Bangui: Satisfaction pour le prochain rappariement des militaires tchadiens

Ce retrait va commencer dans la semaine, mais on ne connait pas encore le jour exact, du début de líopération

 

La population de la ville de Bangui se dit satisfaite à líécoute de líannonce du retour des éléments de líarmée tchadienne qui ont accompagné le président François Bozizé au pouvoir en 2003. Cíest au PK 12, localité située à la sortie nord de la ville de Bangui, que la majorité de ces hommes sont basés depuis 2003, date de leur arrivé en Centrafrique. Ils sécurisent le quartier présidentiel de Sassara, qui est également le fief de plusieurs hauts dignitaires du pouvoir de Bangui. «Nous sommes enfin soulagés que ces hommes rentrent chez eux», affirme un commerçant au marché de PK 12, qui est coupé par un autre qui dit «ils sont là, pour la sécurité du Chef de líEtat, et non pour nous, donc síils rentrent, nous níavons rien à gagner ni à perdre».

 


© RJDH-RCA
Une vue du PK-12 à Bangui
La tension est vive ces derniers temps entre la population de PK 12 et les militaires tchadiens. «Ils ne tardent pas à dégainer à moindre incident. Ils ont tué plusieurs personnes ici et ont rendu díautres infirmes», a mentionné Juliette, vendeuse, qui síest dite également témoin de plusieurs cas díexactions sommaires, commis par ces militaires tchadiens. «Si le président a décidé du retour de ces hommes, cíest témoigné sa confiance envers nos forces de líordre et de défense nationale qui sont également capables de protéger les institutions de la République», a fait savoir un fonctionnaire de líEtat qui a requis líanonymat. Le ministre de líadministration du territoire Josué Binoua, est attendu aujourdíhui à Ndjamena, pour porter un message du président centrafricain à son homologue tchadien Idriss Deby Itno sur la question. Sur place à Bangui, on ignore pour líinstant qui a pris cette décision de rapatriement. Aucune déclaration officielle nía été faite à Bangui. Cíest le ministre Binoua qui a donné la nouvelle à la presse, dimanche 28 octobre 2012.

 



Commentaire


Retour en haut