Archive

Nouveau mandat et énormes défis pour le président tanzanien

Le président réélu, Jakaya Kikwete, a prêté serment dans une cérémonie grandiose à Dar-es-Salaam

 

Pouvoir en place
Lors de son discours pendant la cérémonie d'investiture, M. Kikwete a appelé à la construction de la paix, de l'unité et de la solidarité après la fin du scrutin en Tanzanie. Le candidat de l'Union présidentielle du parti révolutionnaire, Chama Cha Mapinduzi, vieux de 60 ans, a obtenu quelque 5,28 millions, soit 61,17% des voix, selon la Commission nationale électorale tanzanienne vendredi. Son plus proche adversaire, Wilbrod Slaa, dirigeant du parti d'opposition Chama cha Demokrasia na Maendeleo (Chadema) --Parti pour la démocratie et le progrès -- a quant à lui obtenu 2,27 millions de voix, soit 26,34% lors du scrutin présidentiel. Même s'il demeure une grosse marge entre les scores de MM. Kikwete et Slaa, les chiffres sont toutefois moins importants que ceux de l'élection présidentielle de 2005 remportée par le président sortant avec 80,23% face à Ibrahim Lipumba du Front civique uni (CUF), qui avait obtenu 11,61%. Consolider le pouvoir en place du parti révolutionnaire au pouvoir, Chama Cha Mapinduzi (CCM), pour créer la bonne gouvernance et le progrès social est l'un des gros défis auxquels est confronté le futur gouvernement de M. Kikwete, selon les analystes.

 


© french.news.cn
Le président lors de la cérémonie d'investiture
Améliorations des conditions de vies
La croissance économique en Tanzanie a enregistré une hausse en 2008 de 7,4% avec une moyenne de plus de 7% pour les trois premières années de la présidence de M. Kikwete depuis 2005. En dépit des effets négatifs de la crise économique mondiale, l'économie tanzanienne a réussi à enregistrer une croissance de 6% grâce au plan de relance économique d'un montant d'1,7 trillions de shillings tanzaniens (environ 1,3 milliards de dollars américains) annoncé par M. Kikwete en juin 2009. Le gouvernement tanzanien a développé le secteur agricole, puisque 75% des Tanzaniens vivent dans les zones rurales et dépendent du travail de la terre.

En 2006, le gouvernement tanzanien a lancé un programme de 2,1 milliards de dollars de développement du secteur agricole conçu pour aborder de manière holistique les défis du secteur. Ce programme fait suite à un autre, Kilimo kwanza (Agriculture d'abord) visant à moderniser le secteur agricole à travers une implication plus grande du secteur privé. De nombreux progrès ont été effectués dans les secteurs de l'éducation, de la santé et des infrastructures ces cinq dernières années. Toutefois, près du tiers de la population continue de vivre en deça du seuil de la pauvreté, selon les statistiques gouvernementales. Permettre au citoyen ordinaire de partager les fruits de la croissance économique et réduire la pauvreté ont été identifié comme un autre défi pour M. Kikwete et son gouvernement au cours des cinq prochaines années.

 



Commentaire


Retour en haut