Archive

Centrafrique: La BM fait un don de 7,6 milliards de FCFA à líOHADA

La donation de líinstitution financière vise à améliorer le climat des investissements dans 17 pays africains

 

Líannonce de cette bonne nouvelle a été faite depuis Yaoundé au Cameroun, ce 24 octobre 2012. «La Banque mondiale et líOrganisation pour líHarmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA) procéderont à la signature díune convention díun don de 15 millions de dollars (7,6 milliards de FCFA) le jeudi 25 octobre à 15h30 au siège de líOHADA, à Yaoundé». La cérémonie de signature sera présidée par le Ministre d'Etat, Ministre de la Justice, Garde des Sceaux, en présence du Ministre des finances de la République du Cameroun. La Banque mondiale sera représentée par M. Gregor Binkert, Directeur des Opérations pour le Cameroun, M. Paul Noumba Um, Directeur du Secteur Financier et Développement du Secteur Privé en Afrique de líOuest et du Centre, M. Gilberto de Barros, Chef du Projet. LíOHADA sera représentée quant à elle par M. Dorothé Sossa, Secrétaire Permanent de líOHADA. De nombreuses autres personnalités officielles et du secteur privé du Cameroun assisteront à la cérémonie.

 


© flickr.com
M. Gregor Binkert, Directeur des Opérations de la Banque mondiale pour le Cameroun
Que vise ce don?
Selon ce communiqué, ce don soutiendra le projet de réformes de líOHADA en vue díaméliorer le climat des investissements dans les 17 pays membres (Cameroun, Gabon, République Centrafricaine, Tchad, RDC, Congo, Mali, Côte díIvoire, Bénin, Togo, Niger, Sénégal, Guinée-Bissau, Burkina Faso, Guinée Equatoriale, Comores, et Guinée). Le document indique que ce don permettra de renforcer les capacités du Secrétariat Permanent de líOHADA pour quíil améliore son efficacité dans ses missions díappui aux réformes touchant le climat de líinvestissement; par exemple les réformes qui facilitent la création díentreprise (simplification des procédures et réduction des frais); la gestion du registre des sociétés tenu par les greffes (registre du commerce et du crédit immobilier); díappuyer líEcole Régionale Supérieure de la Magistrature et la Cour Commune de Justice et díArbitrage, pour contribuer à améliorer la sécurité juridique dans les affaires; de contribuer líamélioration de líinformation comptable et financière des sociétés grâce à la formation et à líadoption des meilleures pratiques et standards internationaux dans ce domaine.

Notons que le Projet de Renforcement de líOHADA a été élaboré en partenariat entre les équipes de la Banque et de líOHADA dirigées respectivement par M. Dorothé Sossa (Secrétaire Permanent de líOHADA) et M. Gilberto de Barros (Chef de Projet). Son élaboration, en 8 mois, a la particularité díêtre rapide grâce à la bonne collaboration entre les deux institutions. Rappelons que líOHADA est créée en 1998 par 16 Etats (17 avec líadhésion récente de la RDC) sub-sahariens ; líobjectif de cette organisation est díadopter un cadre juridique unique pour le droit des affaires. Ainsi líOHADA a, depuis sa création, élaboré et adopté 6 Actes uniformes actuellement en vigueur dans les pays membres.

Signalons enfin que líAssociation internationale de développement (IDA) est líinstitution de la Banque mondiale qui aide les pays les plus pauvres de la planète. Créée en 1960, líIDA aide à réduit la pauvreté en accordant des dons et des crédits sans intérêt permettant à stimuler la croissance économique et à améliorer les conditions de vie des populations. LíAssociation prête des fonds (appelés crédits) à des conditions concessionnelles. Les crédits de líIDA sont remboursés sur une période de 25 à 40 ans, y compris un différé díamortissement de 5 à 10 ans.

 



Commentaire


Retour en haut