Archive

Beauté: Mlle Charlène Ngonzo séduit le jury

Elle a été élue à l'unanimité Miss centrafrique-France lors du concours 2012

 

La jeune fille qui a remporté la couronne 2012 est venue à la soirée avec sa maman. Laquelle est restée sans voix, prise d'émotion après le sacre de sa fille devant plus de 500 convives rassemblés pour l'élection de la nouvelle miss Centrafrique-France. Un concours de beauté qui en est à sa troisième édition et qui prend pieds dans l'agenda des Centrafricains de la diaspora et de France en particulier. Car la jeune fille de 25 ans, née à Bangui et naturalisé française, se classe devant deux de ses compatriotes et les sept autres venues des huit coins de l'hexagone. Elle a conquis le jury «par sa grâce, sa beauté et son intelligence» pourrait-on dire. Etudiante en communication et marketing, Charlène, 1,70m parle le français, l'anglais, le sango, et son programme d'action, maintenant qu'elle coiffe la couronne de Miss, est de produire et diffuser une brochure visant à sensibiliser les jeunes et surtout la jeune filles sur la problématique des maladies sexuellement transmissibles et le sida. Les documents seront disponibles à l'issue du projet sur les campus universitaires et les lycées de Centrafrique.

 


© E.lfazi
Miss Charlène Ngonzo
Devant le parterre d'invités et les membres du jury triés sur le volet, sa maman níen croit pas ses yeux. Je suis vraiment contente, a-t-elle soufflé en larmes. Charlène, la jeune franco-centrafricaine a été proclamée à líunanimité, Miss, lors de la compétition à la quelle participait dix autres filles. Une fois élues, la Miss et ses deux dauphines síengagent à assumer leurs fonctions de représentantes de la Centrafrique et auront pour mission de défendre les valeurs humanistes, promouvoir líimage de leur pays d'origine et de líAfrique. Elles devront participer à toutes les manifestations où elles seront invitées, tant en France quíen Afrique pendant un mandat díun an non renouvelable.

 


© E.lfazi
La miss, les dauphine et la présidente du comité d'organisation (en bas)
Pour cette édition 2012, le comité d'organisation avait parmi ses membres du jury, des personnalité comme, l'artiste K'Ramel, ou encore le mannequin de mode Manuella Rossi de retour de sa participation à Miss Africa university. Dépassant le cadre d'une simple compétition, l'élection de la Miss Centrafrique-France entend aller au-delà d'une simple fête pour rassembler des pays amis et frères. C'est ainsi que l'on a pu croiser et discuter avec d'autres miss africaine de la diaspora, invitées pour l'occasion. De ce fait, le caractère symbolique dudit concours impose une certaine originalité, hormis les critères classiques de beauté et de líélégance. La présidente du comité d'organisation satisfaite de la prestation de ses filles a ainsi réservée pour la gagnante, un ipad, un aller retour Paris-Bangui-Paris, et un lot de cosmétiques. Les deux dauphines sont reparties chacune avec deux lots de cosmétiques et des tenues de vêtements de stylistes et modélistes centrafricains.


Commentaire


Retour en haut