Archive

Centrafrique: Stève Mike Yambété au chevet des jeunes

Plus de 49 jeunes, désœuvrés et démunis de différents quartiers du 3ème arrondissement de Bangui, ont reçu des kits scolaires

 

La donation vient de la part du sous-lieutenant des forces armées centrafricaines Stève Mike Yambété. La cérémonie de la remise de ce don a eu lieu au Centre d’information, d’éducation et d’écoute des jeunes (CIEE) du 3ème arrondissement de Bangui. Les bénéficiaires, sont des jeunes qui ont abandonné les études suite à leur dur et difficile quotidien mais, ils ont ensuite décidé de reprendre les études. C’est alors qu’ils se sont rapprochés du Conseil national de la jeunesse centrafricaine afin de querir un soutien pour les fournitures scolaires. Cette institution juvénile a donc lancé un SOS aux personnes de bonne foi.

 


© journaldebangui.com
Stève Mike Yambété remet les dons aux jeunes
L’appel a été entendu par Stève Mike Yambété, directeur de sécurité des élections en Centrafrique qui y a répondu favorablement. Il a donc doté ces jeunes des kits scolaires composés notamment des cahiers, des stylos, des crayons, des instruments des mathématiques, des livres, des craies, etc. Le responsable du CIEE du 3ème arrondissement qui a accueilli cette cérémonie, se dit très reconnaissant envers M. Yambété et souhaite que d’autres personnes de bonne foi puissent le suivre dans d’autres domaines et donner un coup de mains à ces jeunes.

Pour M. Yambété, «ce geste ne cache guère derrière un aucun calcul que ce soit. Le geste résulte de purs humanismes et compassion que je manifeste envers ces jeunes déshérités qui se confrontent aux aléas de la vie car personne ne peut deviner le destin qui nous attend tous…» Le donateur qui n’est pas à sa première action de ce genre, promet qu’il ne s’arrêtera pas là car plusieurs autres actions humanitaires sont aussi prévues. Notons que Stève Mike Yambété appelé encore «Le parrain» par des jeunes de la capitale centrafricaine, a réalisé plusieurs actions tant à Bangui que dans les provinces auprès de la jeunesse.

 



Commentaire


Retour en haut