Archive

Centrafrique: Une fausse alerte transporte le public dans la rue

Les Centrafricains étaient fous de joie à líannonce díune nouvelle qui síavère finalement fausse

 

Il síagit en fait díune rumeur faisant état de líannulation du troisième but burkinabé, sous prétexte quíil aurait été marqué après le temps reparti, synonyme de la qualification des Fauves de la République centrafricaine. La nouvelle (fausse) a fait tressaillir de joie les Centrafricains tant à Bangui que dans les provinces. De nombreuses personnes, enfants, jeunes et vieillards sont descendus dans les rues même sous la pluie ce lundi 15 octobre 2012 festoyant «pour la qualification des Fauves en dépit du truquage arbitral».

 


© journaldebangui.com
A bangui, au retour des Fauves après la victoire contre l'Egypte!
Mais après vérification, il ne síagit que díune rumeur venue díon ne sait où. Certaines disent avoir écouté ladite nouvelle des ondes de RFI, díautres de la chaîne Africa 24 et díautres encore de la Radio télévision scolaire à Bangui. Mais de bouche à oreille, la nouvelle a circulé où certaines personnes qui níont pas vérifié, se sont jetées dans la rue. Coups de klaxons, cascades pour les moto-taximen, concerts de casseroles, embrassadesÖ pour la population, les rues sont envahies.

La tension, après cette soirée cauchemardesque du 14 octobre, pour les Centrafricains, a été très tendue. Tous diabolisent líarbitre marocain «qui síest laissé corrompre pour crucifier tout un espoir de la République centrafricaine» selon les commentaires díaprès match. Jusque là, cíest toujours le Burkina Faso qui a arraché «la qualification de la honte» pour la Can 2013 en Afrique du sud.

 



Commentaire


Retour en haut