Archive

Can 2013: Les poulains de Hervé Loungoundji dans la capitale burkinabé

L’arrivée de la dernière vague des professionnels centrafricains de football à l’Aéroport de Ouagadougou a été un évènement remarquable

 

Chants d’encouragement et cris de joie ont été les ingrédients soigneusement préparés, par les Centrafricains vivant au Burkina-Faso, réservés pour l’accueil des joueurs centrafricains, rapporte une correspondance de la Radio Ndéké Luka au Burkina. Les jeux sont désormais faits et il va falloir jouer le tout pour le tout ce 14 octobre au stade du 04 août à Ouagadougou la capitale burkinabè. Les Fauves et les Etalons seront aux prises dans le cadre de la dernière journée éliminatoire pour la participation à la prochaine Coupe d’Afrique des Nations sud-africaine.

 


© facebook
A l’affiche, les Etalons du Burkina contre les Fauves de la Centrafrique
C’est ainsi que la deuxième et dernière vague des joueurs centrafricains est arrivée à Ouagadougou le 9 octobre dernier. La délégation centrafricaine au Burkina Faso leur a réservé un accueil mérité. Par contre, certaines modifications, effectuées par la Fédération Burkinabé de Football, ont empêché les pieds d’or de la Centrafrique de s’entraîner convenablement après leur arrivé. En dépit de cet «incident» les Fauves disent ne pas perdre de vue leur objectif qui est celui de se qualifier.

Par ailleurs, les Fauves n’ont pu s’entrainer sur le terrain de l'USFA de Ouagadougou comme prévu. Une source proche du staff technique centrafricain a révélé que «la Fédération Burkinabé de Football leur a fait entendre qu’il n’y a pas de terrain disponible vu que le terrain qui leur a été réservé a finalement été occupé». Le changement survenu a obligé l’équipe nationale centrafricaine à faire recours à un terrain de fortune, sans poteaux, sans éclairage et sans pelouse, situé au quartier Socogi dans la capitale burkinabé, a indiqué la source.

Constatant que les conditions n’étaient pas réunies, «les Fauves se sont contentés de trottiner autour du terrain pendant une demi heure pour chasser la fatigue du long voyage». Les poulains d’Hervé Loungoundji s’entraînent néanmoins tous les jours dans la capitale burkinabé. Toutefois, la source rassure que, malgré ce petit désagrément, les Fauves sont toujours confiants et se disent déterminés à conduire la RCA à la CAN de 2013 en Afrique du Sud. A l’affiche, les Etalons du Burkina et les Fauves de la Centrafrique. La mobilisation doit être totale! A dimanche 14 octobre. Tous derrière les Fauves!

 



Commentaire


Retour en haut