Archive

Nomination: Fini l’interim pour Mme Marguerite Kofio

Le président de la République a signé le décret nommant la dame Marguerite Kofio Directrice Générale de l’Enerca.

 

La nomination qui a eu lieu au mois de septembre vient à point nommé et doit être saluée après que la période de l’intérim n’ait que trop duré. Le choix de Mme Marguerite Kofio n’est pas le fait du hasard, car elle fait partie des 10 premiers cadres de l’Enerca et maîtrise au moins les problèmes de cette société étatique. S’ajoute, en plus, le respect de l’engagement de la RCA en ce qui concerne le «concept genre» car l’immensité de la tâche nécessite un technocrate, mais le chef de l’Etat ne se serait pas trompé en confiant la destinée de cette société à Mme Marguerite Kofio qui, depuis un certains temps, se bat pour maintenir le cap en donnant le peu dont l’Enerca dispose pour relever les importants défis de l’énergie, poumon de l’économie. Le décret signé par le chef de l’Etat met ainsi fin à la période de l’intérim, mais encourage cette dernière à donner le meilleur d’elle-même pour relever tous les autres défis.

 


© leconfident.net
Mme Marguerite Kofio, la nouvelle DG de l'Enerca
Pour mémoire, en dehors des soucis évoqués ça et là, dame Marguerite Kofio est une femme d’initiative, qui travaille sans relâche pour sauver l’Enerca du chaos. Durant la période de son intérim à la tête de cette société d’Etat, elle a fait face à plusieurs cas de vendalisme. Le dernier en date est celui du vol des câbles électriques au quartier Ouango, nonobstant les branchements illicites. Mais en dépit de tout cela, elle ne ménage aucun effort pour satisfaire les consommateurs. Pour mémoire, les travaux de renforcement de capacité des transformateurs de Boali 1 et II, sous son initiative, a permis à la population des huit (8) Arrondissements de la ville de Bangui de réaliser et de palper du doigt les dures réalités dans lesquelles travaillent les techniciens de l’Enerca.

A l’heure où l’insécurité devient de plus en plus grandissante à Bangui, le défi important qui attend la Directrice Générale de l’Enerca est celui d’éclairer 24/24 certains Arrondissements, en particulier le 3e Arrondissement qui subit les conséquences logiques de la libération des pensionnaires de Ngaragba le 02 août dernier. A cela s’ajoute l’équilibre de la balance entre l’investissement de cette société et les dépenses courantes pour permettre à l’Enerca de fournir de l’électricité en temps voulu, et pouvant permettre également aux Centrafricains de décoller. Car, les délestages qui découlent d’une forte demande, mais aussi d’une démographie galopante ne favorise pas l’essor économique de la RCA. Une priorité étant celle de démanteler le réseau des malfaiteurs qui vandalisent les efforts de l’Enerca, sans laquelle l’effort de cette société sera vain. Et si les Centrafricains saluent cette nomination qui a une connotation technocrate, ces mêmes Centrafricains attendent de pieds fermes l’amélioration de la prestation de l’Enerca.

 



Commentaire


Retour en haut