Archive

AFRITAC : Libreville accueille la première réunion sous régionale

Au menu de cette 1ère réunion, la gestion et le contrôle fiscal des ressources naturelles

 

La première réunion de líAtelier du Centre Régional díAssistance Technique en Afrique (AFRITAC Centre) sur la gestion et le contrôle fiscal des ressources naturelles notamment les forêts, les mines et le pétrole, a été ouverte, ce mardi 25 septembre. Ce premier rendez-vous qui se veut annuel se tient conformément aux résolutions de líAtelier de líAFRITAC centre sur la gestion et le contrôle fiscal des ressources naturelles, tenu à Kinshasa en République Démocratique du Congo (RDC) les 19, 20 et 23 mars dernier. Au menu des échanges de cette première assise, líélaboration díun tableau régional de détermination du ratio recettes production vendue par pays et par sous-secteur, le renforcement de la disponibilité, líéchange et la publicité des informations entre les différentes administrations techniques et celles chargées de la collecte des recettes fiscales et parafiscale et la création díun cadre permanent de dialogue et de concertation entre les administrations fiscales et les opérateurs du secteur des ressources naturelles.

 


Afritac, partenaire de plusieurs pays africains en matière de developpement financier

Au cours de trois jours de travail les participants de 6 pays membres de líAFRITAC centre, (Burundi, Cameroun, RCA, Tchad, Guinée Equatoriale, Congo) vont se concentrer entres autres sur les recettes potentielles des industries extractives et forestières par projet et par secteur récapitulant le minerais ou líessence, líinvestissement prévisionnel, revenu annuel moyen, revenu annuel moyen par rapport au PIB, la durée prévisionnelle du projet.
Mis en place en 2007, AFRITAC centre a pour objectif de contribuer au renforcement des capacités institutionnelles, techniques et humaines des pays et des institutions régionales membres d'AFRITAC Centre, en collaboration avec les autres partenaires au développement, afin d'aider les autorités à mieux réaliser leurs objectifs en matière de politique économique et financière.







Commentaire


Retour en haut