Archive

Tanzanie: Un forum sur la révolution verte en Afrique

Le ministre tanzanien de líAgriculture et la présidente de líAGRA exhortent les dirigeants africains à prendre des mesures visant à assurer la sécurité alimentaire

 

Réunir les dirigeants internationaux
M. Christopher Chiza, ministre tanzanien de líagriculture, de la sécurité alimentaire et des coopératives et Mme Jane Karuku, qui préside líAlliance pour une révolution verte en Afrique (AGRA), ont annoncé que la Tanzanie accueillerait le Forum sur la révolution verte en Afrique du 26 au 28 septembre 2012. Cette réunion constitue la prochaine étape dans líélaboration de solutions africaines au problème de la sécurité alimentaire. Lors du récent sommet du G8, les dirigeants internationaux, parmi lesquels figuraient 21 pays africains et 27 entreprises du secteur privé, se sont engagés à financer à hauteur de 3 milliards de dollars une initiative baptisée «Nouvelle Alliance pour la sécurité alimentaire et la nutrition», lançant ainsi la phase suivante du projet mondial en faveur de la sécurité alimentaire qui vise à sortir 50 millions de personnes de la pauvreté au cours de la prochaine décennie.

 


© agrforum.com
AGRF 2012 permettra aux dirigeants africains de piloter cette initiative au travers díinvestissements et de mesures de soutien politiques visant à accroître la productivité et les revenus des agriculteurs africains. Durant le forum, qui se tiendra au Ngurdoto Mountain Lodge díArusha, les dirigeants internationaux évoqueront les politiques de leadership, les méthodes permettant de révolutionner les modèles africains de financement agricole, le renforcement des marchés et la transformation de líagriculture africaine au travers de partenariats innovants. «La Tanzanie sait de longue date que líagriculture figure au cúur de son économie», a déclaré M. Chiza. «Nous sommes très heureux díaccueillir les dirigeants du continent africain et du monde entier afin de trouver de nouveaux moyens de reproduire les succès que nous avons rencontrés au sein de notre propre agriculture.»

Le forum réunira un grand nombre de chefs díÉtat africains, de ministres, díentreprises agroalimentaires privées, díinstitutions financières, díagriculteurs, díONG, díorganisations de la société civile et de scientifiques qui discuteront et élaboreront des plans díinvestissement concrets visant à généraliser les succès de développement agricole à líensemble du continent africain. La Tanzanie accueillera des invités de marque, dont Melinda Gates, coprésidente de la Fondation Bill et Melinda Gates, le Dr. Kanayo Nwanze, président du FIDA, le Dr. Akinwumi Adesina, ministre de líagriculture du Nigeria, le professeur Gebisa Ejeta, lauréat du Prix mondial de líalimentation et M. Jørgen Ole Haslestad, président-directeur général de Yara International.

 


© agrforum.com
Suite aux récentes discussions menées lors du Forum économique mondial sur líAfrique, du G8 et du Sommet sur la faim de David Cameron, le Forum sur la révolution verte en Afrique continuera de chercher les moyens díassocier la puissance des secteurs public et privé dans les efforts visant à assurer la sécurité alimentaire à líéchelle mondiale. «Les dirigeants des secteurs public et privé unissent leurs forces de manière inédite pour garantir à tous un avenir alimentaire encore plus sécurisé», a déclaré M. Jørgen Ole Haslestad, président-directeur général de Yara International et co-président du forum. «Nous avons observé díexcellents résultats lorsque les acteurs collaborent et investissent de manière stratégique. Nous espérons impulser un nouvel élan et travailler ensemble à la transformation de líagriculture en Afrique.»

Le forum restera axé sur les moyens de libérer le potentiel agricole de líAfrique en autonomisant les petits exploitants à travers le continent. En collaboration avec les organisations agricoles, la société civile et díautres partenaires, les participants examineront de nouveaux moyens permettant de fournir des ressources, de surmonter les obstacles et díaméliorer les rendements pour les millions díagriculteurs qui exploitent moins de deux hectares de terre sur le continent africain. «Les petits exploitants agricoles figurent au cúur de tout ce que nous faisons» a déclaré Jane Karuku, présidente de líAGRA. «Notre démarche est claire et éprouvée: si nous fournissons aux agriculteurs africains les outils dont ils ont besoin pour accroître leur production et augmenter leurs revenus, ils nous mèneront tous vers un avenir plus prospère.»


Commentaire


Retour en haut