Archive

La révision du code électoral au centre díun atelier du comité de concertation

Il se tient du 24 au 27 septembre 2012 et a pour objectif, la relecture article par article du code électoral centrafricain

 

Ouverts ce lundi, 24 septembre 2012, les travaux du quatrième atelier de révision du Code électoral devront permettre à terme de doter líAutorité Nationale des Elections (ANE), de la forme juridique dont elle a besoin en prélude aux prochaines échéances électorales qui auront lieu en République Centrafricaine. A cet effet, líavant projet du code électoral débattu par le groupe de travail y relatif lors díun atelier de trois jours (13616 septembre 2012), sera remis à tous les participants à ce 4ème atelier de révision du code électoral.

 


Mobilisation totale afin d'avoir des élections transparentes.
Au menu des communications faites lors de cette première journée de relecture du code électoral, plusieurs thématiques touchant à la logistique électorale, les infractions liées au processus électoral, les difficultés relatives au délai de publication des résultats de scrutinsÖ De manière pratique, les participants à ce quatrième atelier auront à discuter dans des commissions des difficultés rencontrées lors des précédentes élections afin de doter líANE de toute la forme juridique dont elle a besoin. Ce qui fait dire au Coordonnateur de líONE (Observatoire National des Elections), Monsieur Fulgence Zenneth, que bien avant que líavant-projet de code électoral soit transmis au Parlement centrafricain, les participants à ce quatrième atelier se doivent díinsérer les pouvoirs et attributions de la future ANE dans la loi électorale. Cela dit, renchérit le Coordonnateur de líONE, trois commissions ont été mises en place et auront aussi à apporter leurs contributions dans cette optique. Les différents manquements constatés lors des élections de 2011 seront corrigées pour que le prochain code électoral soit fiable.

Quant à Félix AGOU, expert national en charge de la thématique «logistique électorale», il a mentionné que celle-ci occupe une place importante dans líorganisation des élections électorales. Cíest même le núud gordien des échéances électorales qui devra prendre en compte un certain nombre de paramètres préalables à líorganisation proprement dite des élections. Ces préalables font référence à la préparation avant, pendant et après les élections. Quand ces étapes ne sont pas respectées, tout le processus électoral qui síen suit peut síécrouler, précise Monsieur AGOU.


Commentaire


Retour en haut