Archive

Afrique du Sud: Les grévistes de Marikana déclinent l'offre Lonmin

La proposition díaugmentation de salaire faite par le groupe britannique est jugée très en dessous des réclamations

 

986 rands, soit environ 62225 FCFA. Cíest le montant que le groupe Lonmin propose comme augmentation aux salaires des employés grévistes de sa mine de Marikana. Une offre qui, bien que marquant une avancée dans les négociations entamées depuis bientôt deux semaines entre líentreprise et le comité de médiation et de conciliation est inférieure aux 12.500 rands (786000 FCFA) réclamés par les mineurs. En réponse, ceux-ci ont rejeté l'offre et manifesté leur déception, a indiqué la chaîne Enca. LíEvêque Jo Seoka, líun des médiateurs de la négociation affirmait déjà à líAFP jeudi, 13 septembre au terme de la concertation avec líentreprise que ce n'est pas ce qu'ils avaient espérés. Ceci en référence aux mineurs en grève. Rien díétonnant donc à ce que les grévistes aient répondu par la négative. Síils avaient été acceptés, les 986 rands proposés porteraient à 5.500 rands (360.250 FCFA environ) le salaire mensuel díun employé au plus bas de líéchelon salarial de la mine.

 


© la-croix.com
Les mineurs manifestant leur mécontentement
Les discussions avaient débouché, il y a une semaine, sur la signature d'un accord en vue d'une reprise du travail mais, il a été immédiatement rejeté par les grévistes et une petite formation syndicale, AMCU, qui a encouragé la grève sauvage de début août. La grève à Marikana, un site d'extraction du platine, a démarré le 10 août dernier. Elle a été initiée par 3.000 foreurs, en rupture avec le NUM (Syndicat national des mineurs) et réclamant un quasi-triplement de leurs salaires. 45 personnes y ont déjà perdu la vie depuis le début de ces manifestions. Notamment, un syndicaliste du NUM, deux policiers, deux gardes de sécurité et 34 grévistes abattus par la police le 16 août lors d'une fusillade. La reprise des négociations, avec une possible réponse des grévistes, est prévue ce vendredi 14 septembre.

 



Commentaire


Retour en haut