Archive

Paix en RCA: Les grandes manœuvres pour remplacer la Micopax

Le comité de pilotage du redéploiement de la Mission de Consolidation de la Paix en RCA (Micopax 2) à pied d’œuvre

 

La mission de consolidation de la paix en République centrafricaine (Micopax1) tire vers sa fin. Une stratégie de retrait de la dite mission a été élaborée à cet effet. Et c’est pour mettre en œuvre cette stratégie que la communauté économique des États de l’Afrique centrale vient de créer, à travers une décision, le comité de pilotage de la mise en œuvre du redéploiement de la Micopax 1. L’article 4 de la décision précise les tâches du comité de pilotage. «Assurer la mise en œuvre de la stratégie de retrait de la Mission de consolidation de la paix en République centrafricaine conformément aux plans annuels élaborés; veiller sur la régularité de financement de la stratégie de retrait; organiser la cérémonie officielle de fin de Mission; prévoir après le retrait de la Micopax1 un mécanisme d’appui aux forces de défense et de sécurité de la République centrafricaine; élaborer les comptes rendus d’exécution de la stratégie de retrait de la Micopax1 à l’endroit du conseil des ministres du Copax par l’intermédiaire du secrétariat général de la CEEAC».

 


© Integration
Le numéro de Intégration en kiosque
Le comité de pilotage en question comporte deux niveaux. Le niveau ministériel composé d’un président qui est le ministre des affaires étrangères et de l’intégration africaine de la République du Tchad, de deux vice-présidents, de quelques membres et d’un secrétaire. Le 2è niveau, dit opérationnel est composé d’un président en l’occurrence le ministre délégué à la présidence chargé de la défense nationale de la République centrafricaine et de quelques membres. Dans l’article 3 de la décision signée du président de la conférence des chefs d’État et de gouvernement de la CEEAC, il est mentionné que «le président du niveau ministériel est président du comité de pilotage».

Toutefois, la Micopax sera progressivement relayée sur le terrain par les unités militaires centrafricaines (FACA). D’où la directive conjointe signée entre la CEEAC et le gouvernement de la République centrafricaine, précisant les modalités de gestion des personnels FACA imbriqués au dispositif de la Micopax 1. «A compter de la première relève du plan de redéploiement jusqu’à sa liquidation définitive, la Micopax sera redéployée en quatre secteurs de noyaux de compétence étatisés affectés aux États contributeurs de troupes. À l’intérieur de chaque secteur, l’État déployé appuie les FACA dans la stabilisation de l’environnement et la réalisation des objectifs programmés et financés par la mission tout en apportant sa contribution propre au renforcement des capacités locales», lit-on à l’article 5 de la directive conjointe. L’objectif final recherché ici étant de doter la RCA d’une posture de défense opérationnelle du territoire lui permettant de reprendre progressivement le contrôle de l’intégrité territoriale en système d’armée de garnison.

 



Commentaire


Retour en haut