Archive

Bangui: Concertation régionale sur la LRA

Les assises du Groupe de travail régional, qui déplore líabsence de volonté politique, sont animées par l'ONG centrafricaine JUPEDEC et síachèvent le 6 septembre prochain

 

Les membres du groupe de travail régional transfrontalier de la société civile des pays affectés par la rébellion de l'Armée de résistance du seigneur (LRA) se concertent à Bangui sur la lutte contre cette rébellion. Une quarantaine de participants venus de l'Ouganda, de la République Démocratique du Congo, du Sud-Soudan et de la République centrafricaine, dont certaines victimes de la LRA, vont évaluer leurs activités des douze derniers mois et se projeter pour le futur. Ces assises de Bangui, du 4 au 6 septembre, sont animées par l'ONG centrafricaine JUPEDEC - Jeunesse Unie pour la Protection de l'Environnement et le Développement Communautaire. Les acteurs de Task Force sur la LRA ont reconnu que les différentes stratégies pour contrer la menace posée par la LRA, appuyées conjointement par l'UA, l'ONU, le Gouvernement américain et, l'UE, ont eu des progrès.

 


© acap-cf.info
Concertation (image d'illustration)
Cependant, ils déplorent «l'absence de volonté de certains dirigeants locaux» qui font que toutes les stratégies mises en place pour neutraliser la LRA «n'ont toujours pas réussi à se traduire par une meilleure protection des populations civiles». La rencontre de Bangui devra donc permettre à ces acteurs de la société civile, de partager les informations sur les récents développements dans la zone touchée par la LRA, partager les leçons apprises de leur engagement sur le terrain avec les communautés affectées, les défis rencontrés et les solutions pour les prévenir. Cette rencontre devrait aussi aboutir à la relance d'un dialogue plus dynamique entre les acteurs clés de la société civile des quatre pays affectés par la LRA, afin de parvenir à une solution efficace.

Les participants entendent créer de nouvelles stratégies de pression sur les gouvernements et la communauté internationale dans le cadre de cette lutte. L'objectif de ce Groupe de travail régional transfrontalier de la société civile des pays affectés par la LRA est d'aider les populations locales à se protéger contre la violence liée aux exactions de cette rébellion, se partager les informations et à mettre en úuvre des initiatives de consolidation de la paix.
Depuis le lancement de l'opération «Lightning Thunder» -la troisième du genre- par l'armée ougandaise en 2009, les quatre États qui ont subi les exactions de la LRA travaillent en coordination. Si les attaques au Soudan du Sud, en Ouganda et en RD Congo avaient nettement baissé au cours du dernier semestre 2011, elles ont en revanche repris en Centrafrique depuis le début de l'année.

 



Commentaire


Retour en haut