Archive

Angola: Dos Santos réélu

Alors que líopposition conteste cette victoire, les observateurs jugent que le scrutin síest déroulé dans le respect des règles

 

Agé de 70 ans, José Edouard Dos Santos au pouvoir depuis bientôt trente-trois ans, était le grand favori de ces élections. Les derniers résultats partiels de la Commission nationale électorale (CNE) portant sur 85% des bureaux de vote, déclare le MPLA (Mouvement populaire pour la libération de l'Angola) parti au pouvoir, vainqueur des élections présidentielles à 73% des suffrages, soit 8% de moins que lors des dernières élections présidentielles. Le MPLA est suivi par son principal opposant líUnita (Union nationale pour l'indépendance totale de l'Angola), avec 18,2% selon le site internet de la CNE. Le tout récent parti Casa (large convergence pour le salut de líAngola) créé en mars dernier brave la troisième place avec 5,6%. Cependant, le dépouillement devrait prendre plus de temps dans la province de la capitale Luanda où vit un tiers des électeurs et où líopposition tient une place de choix. Selon des chiffres provisoires líUnita y obtient 25% et la Casa 14%.

 


© REUTERS/SIPHIWE SIBEKO
Le président Eduardo Dos Santos le 28 août 2012
LíUnita conteste díailleurs vivement ces résultats et se prépare à présenter des documents montrant que les résultats diffusés par la Commission nationales électorale ne sont pas identiques à ceux relevés par les scrutateurs dans les bureaux de vote, a-t-elle déclaré sur son site internet. Avant díajouter sans donner plus de précisions que le parti la Casa síapprête à faire la même chose. Depuis janvier déjà, le mouvement dénonçait des irrégularités dans líorganisation de ce scrutin. Ils ont relevé des problèmes dans la constitution des listes électorales, dans líaccréditation des observateurs, ainsi que sur líabsence díobservateurs européens lors du vote. Pourtant, la mission de la Communauté des pays lusophones et celle de líUnion africaine (UA) ont trouvé que ces élections étaient libres et transparentes. Pedro Verona líancien président du Cap-Vert et dirigeant des observateurs de líUA dans une déclaration commune aux missions, a souligné que des améliorations sont toutefois souhaitables dans líaccréditation des observateurs nationaux, internationaux et celle des scrutateurs des partis. Il continue en disant que líattribution des fonds publics aux partis pour le financement de la campagne et leur accès aux médias publics devraient également être améliorés. Avec la modification de la constitution intervenue en 2010, José Edouard Dos Santos dirigera encore líAngola durant les cinq prochaines années.

 



Commentaire


Retour en haut