Archive

Centrafrique: Le rebelle Baba Ladé attrapé et transféré à Bangui

Il y a quelques jours le leader de la rébellion tchadienne du FPR annonçait son retour en terre centrafricaine

 

Le Général Baba Ladé Abdel Kadder, leader de la rébellion tchadienne le FPR (Front Populaire pour le Redressement) vient de se rendre ce 2 septembre 2012 aux autorités centrafricaines. Il lía fait par líentremise des éléments de la Force Multinationale en Afrique Centrale (FOMAC). Le rebelle sera probablement transféré ce lundi 3 septembre 2012 à Bangui. Baba Ladé a pris cette décision depuis son campement situé entre Goulou et Modengué à 40 kms de Ippy dans la Ouaka (centre-est) où il síest retranché depuis quelques semaines. Sa présence dans cette région a été confirmée dans la journée du dimanche 2 septembre par des sources dignes de foi à Radio Ndeke Luka.

 


© tchadonline.com
Il se serait rendu aux autorités centrafricaines
Cette reddition était prévisible. Il y a quelques jours, Baba Ladé a fait parvenir une lettre aux autorités de Ippy demandant à être autorisé à sortir de la brousse et, occuper un site des missionnaires situé à 30 kilomètres sur líaxe Bambari-Ippy. Il se disait en même temps prêt à des négociations. Le chef rebelle tchadien disait également avoir «beaucoup souffert en brousse et que líheure est venue pour lui de faire la paix avec la population centrafricaine ainsi que ses autorités».

Une semaine avant de síêtre ainsi volontairement rendu aux autorités de Bangui, Baba Ladé avait annoncé son retour en Centrafrique sur son profil Facebook. Dans sa note, le rebelle indiquait quíil était de retour pour négocier avec les autorités centrafricaines et tchadiennes. Líautre objectif quíil dit viser, cíest de combattre un certain Ahidjo, un de ses anciens lieutenants entré en dissidence et qui sévit dans la région de Boali (95 kilomètres de Bangui). Il faut dire que le fait que Baba Ladé se rende aux autorités centrafricaines síannonce comme une bonne nouvelle pour les populations centrafricaines affectées par les exactions de ses éléments. Le chef rebelle tchadien a été délogé en mars 2012 de ses bases de Ouandago et Gondava (nord) par une offensive conjointe des Forces Armées Centrafricaines (FACA) et Tchadiennes.

 



Commentaire


Retour en haut