Archive

Centrafrique: Lancement des activités de la CENTRADIS à Bangui

La Centrafricaine des transits et de distribution (CENTRADIS SARL) dirigée par M. Mahamadou Mortala, un centrafricain de la diaspora, initiateur du projet

 

La nouvelle entreprise de transit, d’import-export, de transport et de commerce général qui vient d’être inaugurée à Bangui a officiellement lancé ses activités en République centrafricaine devant les hautes personnalités du département des petites et moyennes entreprises ainsi que celles des finances et du budget. La CENTRADIS SARL qui s’est implantée en plein centre de la ville de Bangui à côté du port Amont face à la SDV, travaille avec une dizaine d’employés, jeunes diplômés centrafricains. D’après M. Mortala, le gérant de ladite entreprise, la CENTRADIS SARL se charge du transit et d’import-export car en tant que, «membre de la diaspora, j’ai souffert plusieurs fois des cas de détournement des colis que je voulais envoyer à mes parents au pays ainsi que des diverses tracasseries dans les importations des véhicules et marchandises conditionnées dans les containers et, je suis bien conscient que beaucoup d’autres Centrafricains de la diaspora en ont souffert aussi. C’est pourquoi j’ai réfléchi avec le peu de moyens dont je disposais et j’ai mis en place cette initiative pour permettre à ceux là de ne plus subir ces peines».

 


© journaldebangui.com
Le siège de Centradis au coeur de Bangui, la capitale
Dans son discours de circonstance, il a souligné qu’il est entrepreneur depuis 1995, mais qu’il a subi des pertes pendant les évènements militaro-politiques qui ont secoué le pays. Ainsi, il compte revenir conquérir le marché en tant que Centrafricain étant donné que dans la plupart des cas, ce sont des étrangers qui initient en République centrafricaine. Toujours d’après lui, ses années passées en France et dans d’autres pays, lui ont permis de comprendre combien il est important d’investir dans son propre pays afin de contribuer à son développement. Il est à noter que le projet a été félicité par les autorités présentes lors de la cérémonie. Lesquelles pensent que c’est un exemple à suivre par les centrafricains de l’étranger.

Par ailleurs, Centradis n’a pour l’instant ni partenaire ni soutien quelconque. Ainsi, son patron demande au gouvernement de l’aider à travers des exonérations, des expertises, des conseils, des aides tous azimuts. Cette entreprise dont le patron n’est autre qu’un jeune centrafricain, compte émerger à travers l’Afrique centrale en commençant par le Cameroun voisin pour y étendre ses activités. C’est une manière de prouver aux yeux du monde que la jeunesse centrafricaine n’est pas en reste dans le train du développement économique et de l’entreprenariat en Afrique. C’est aussi un moyen pour cette entreprise d’apporter sa contribution au concept de l’intégration sous-régionale.

 



Commentaire


Retour en haut