Archive

Des livres sur la Centrafrique comme on en connait pas

De líhistoire du pays à la connaissance de la langue Ggaya

 

Histoire de la Centrafrique
Yarisse Zoctizum
380 pages, 23,18 Ä / 152 FCFA

Zone franc: outil de développement ou de domination?
Le cas des Etats africains
Jean-Baptiste Wagon avec Préface de Jean-Michel Servet
1995, 120 pages, 10,17 Ä / 6700 FCFA

Conception de l'espace et du temps chez les gbaya de Centrafrique
Paulette Roulon-Doko
1996 ē 256 pages, 21,76 Ä / 14300 FCFA

 


© journaldebangui.com
Parlons gbaya
Paulette Roulon-Doko
Langue oubanguienne parlée par plus de 500 000 personnes en République centrafricaine et à líest du Cameroun, le gbaya est díabord présenté dans une partie linguistique illustrée par 380 phrases díexemples. Ensuite, la partie culturelle tente de cerner les principaux aspects de la vie de cette société de chasseurs-cueilleurs-cultivateurs. Un conte présenté en double traduction permet de faire le bilan de ses acquisitions et de lire directement le gbaya.
1997, 268 pages, 20,28 Ä / 13300 FCFA

L'économie centrafricaine: Pour rompre avec la logique de rente
Jean-Baptiste Wagon
La République centrafricaine figure parmi les pays les plus pauvres de la planète. Malgré sa dotation en ressources végétales et minérales, la logique rentière non créatrice de richesses supplémentaires a ruiné les bases d'un développement durable. Un cadre de réflexion pour guider les efforts de réforme.
janvier 2000, 144 pages, 11,59 Ä / 7600 FCFA

 


© journaldebangui.com
Chronique centrafricaine 1996-1997: Le syndrome Barracuda
Jean-Paul Ngnoupandé
Depuis avril 1996, la République centrafricaine s'enferre dans une interminable crise. Des mutineries à répétition opposent une partie de l'armée au président, M. Ange-Félix Patassé, élu démocratiquement en 1993, mais dont l'incurie se confirme de jour en jour depuis quatre ans. L'ancien premier ministre de Jean-Bedel Bokassa, qui s'appuie sur une garde ethnique, a été sauvé à trois reprises par l'intervention de l'armée française, qui entretient deux bases dans le pays, à Bouar et à Bangui. Une médiation africaine conduite par l'ancien président malien Amadou Toumani Touré, tente depuis le début de l'année de ramener la paix dans ce pays déchiré et exsangue. Mais de nouveaux combats ont ensanglanté, fin juin 1997, la capitale centrafricaine, faisant des centaines de victimes parmi la population civile.
1997, 282 pages, 22,80 Ä / 15000 FCFA


Commentaire


Retour en haut