Archive

Centrafrique: Les enseignants conditionnent la rentrée scolaire 2012-2013

Il exigent du gouvernement du PM Touadéra une augmentation des salaires

 

Les différentes centrales syndicales de la République centrafricaine se sont retrouvées le samedi le 25 août 2012 à la bourse de travail pour une assemblée générale. Plusieurs travailleurs centrafricains de líEtat et du privé étaient présents à ladite assemblée, histoire de déterminer une stratégie visant à demander au gouvernement une augmentation des salaires. Il síagit de líUnion syndicale des travailleurs centrafricains (USTC), la Confédération syndicale des travailleurs centrafricains (CSTC), la Confédération chrétienne des travailleurs centrafricains (CCTC), líOSLP et de líUGTC respectivement représentées par M. Pierre Lebrun Siovène, M. Kpokolo Sabin, M. Doyame-Ngazzith, M. Loudégué Michel et M. Agoutoco Jean Marie. Díautres personnalités comme Docteur Poumalé, secrétaire général du syndicat des médecins et M. Gaba René Faustin secrétaire général des retraités ont pris part à cette assemblée générale. Plusieurs points ont été inscrits à líordre du jour notamment la question díaugmentation des salaires, le déblocage total des salaires, le paiement des arriérés des deux précédents régimes.

 


© journaldebangui.com
Les secrétaires généraux des différentes centrales syndicales
Devant un public aussi important, les secrétaires généraux des différentes centrales syndicales à tour de rôle, ont développé les points susmentionnés. Díune manière générale, il est à retenir que les travailleurs se sont plaints de leurs salaires qui ne leur permettent plus de vivre décemment compte tenu de la cherté de vie actuellement. Ce qui a été soutenu par le secrétaire général du syndicat des médecins, Dr Poumalé, qui en plus a fait comprendre à líassemblée quíils ne bénéficient pas díindemnité de responsabilité. Les retraités ne sont pas du reste. A en croire M. Gaba René Faustin, secrétaire général du syndicat des retraités, le problème de la cherté de la vie actuelle les concerne aussi, eux qui níarrivent plus à se prendre en charge. Au jour díaujourdíhui, à la CNSS plus de 20.000 retraités, totalisent 14 trimestres díarriérés pour le régime de Bozizé et quant aux agents de líEtat, ils totalisent 24 trimestres. Il a poursuivi en disant que comme ils poursuivent tous ensemble les mêmes buts, il est important díunir les forces pour mener à bien cette lutte syndicale.

 


© journaldebangui.com
La photo de famille
Après examen des points constituant líordre du jour, unanimement ils ont décidé de passer à la grève afin de contraindre le gouvernement à trouver de solutions à leurs problèmes à savoir líaugmentation de leurs salaires, líévacuation du reste du déblocage de salaires et díentreprendre des négociations en vue du paiement des arriérés de 35 mois des deux précédents régimes dont 11 de Kolingba et 24 de Patassé qui se chiffreraient en tout à plus de 71 milliards de F Cfa. Comme convenu, un préavis de grève devrait être déposé aujourdíhui lundi 27 août et au cas où le gouvernement ne donnera pas une suite favorable à leurs revendications, ils vont déclencher la grève jusquíà satisfaction. Espérons que des dispositions seront prises afin de sauver la situation.


Commentaire


Retour en haut