Archive

Centrafrique: vers la signature de líAccord de paix global par la CPJP

Des négociations sont en cours depuis le 24 août entre le gouvernement centrafricain et la Convention des Patriotes pour la Justice et la Paix (CPJP)

 

Seul mouvement rebelle non encore signataire de líAccord de paix global, la CPJP, par la voix de Abdoulaye Hissène avait fait peser le mois dernier la menace sur le gouvernement centrafricain accusé par ce dernier de jouer la montre dans les négociations. Environ un mois après cette sortie médiatique du leader de la CPJP, les négociations sont ouvertes et ce, pour deux jours entre les deux parties. A líouverture des travaux, le conseiller politique de la CPJP, M. Mahamat Zakaria a précisé que líouverture des négociations est díune importance capitale en ce sens quíelle permettra à son mouvement díadhérer non seulement à líAccord de paix global de Libreville mais aussi et surtout de síengager résolument pour la paix en Centrafrique. Par líouverture de ces négociations, nous allons «aplanir nos divergences dans un esprit de réconciliation et de consensus dans líintérêt supérieur de la nation», a conclu le conseiller politique de la CPJP.

 


© RJDH
La CPJP, par la voix de Abdoulaye Hissène
«Ces négociations constituent une part décisive dans la mise en úuvre de líAccord global de Paix de Libreville qui canalise les espoirs pour la paix, la sécurité et le développement du peuple centrafricain», a déclaré pour sa part, Madame Margaret Vogt, représentante spéciale du Secrétaire général des Nations-Unies en Centrafrique. Et díajouter que «la présence des femmes dans la délégation de la CPJP témoigne de la prise en considération de leurs préoccupations et plus largement de celles des catégories les plus affectées par les conflits». Pour la représentante de lĎUnion Africaine en Centrafrique, Madame Hawa Hamed Youssouf, elle a juste salué le courage, la volonté et le sens patriotique élevé des leaders de la CPJP qui ont accepté descendre à Bangui afin de parachever la négociation de paix avec le Gouvernement.

Elle a de ce fait invité les deux parties à faire preuve de réalisme afin de «[i mettre fin aux hostilités dans le but díassurer le respect des droits des populations civiles affectées et la réintégration des ex-combattants».La CPJP est le dernier des mouvements rebelles centrafricains non encore signataire de líAccord de paix global. Les négociations ouvertes devront prendre fin ce 25 août.

 



Commentaire


Retour en haut