Archive

Centrafrique: Des hommes armés non identifiés resurgissent à Wanda (Bakouma)

Cette attaque est attribuée par la population locale, aux rebelles ougandais de Joseph Koni qui écument la région

 

16 personnes dont 14 hommes ayant réussi à fuir ont été enlevées ce week-end au village Wanda situé à 95 km de Bakouma, sur líancienne route nationale qui relie les villes de Bangassou et Bakouma. Cette attaque est attribuée par la population locale, aux rebelles ougandais de Joseph Koni qui écument la région. Selon des correspondances en provenance de la région, les hommes armés non identifiés qui ont réussi sans encombre à pénétrer dans le village ont réussi à vider le grenier des villageois, emmener avec eux dans la brousse 16 personnes dont 14 hommes. Ceux-ci ont vite fait de fausser compagnie à leurs ravisseurs, exceptées deux jeunes filles âgées díenvirons 14 ans qui níont pu síéchapper.

 


Des hommes non identifiés (image d'illustration)
Bakouma, la ville uranifère de la République Centrafricaine fait face depuis ces derniers mois à une insécurité galopante. Au mois de mars dernier, 13 personnes ont été retrouvées mortes dans un chantier minier. Meurtres attribués par les autorités de Bangui au suédois ERIK Mararv. Peu de temps après cette attaque, le site du géant nucléaire AREVA a Bakouma a fait líobjet díune autre attaque des hommes armés non identifiés. Avec cette autre attaque qui confirme cet élan insécuritaire dans la zone et toujours attribuée aux hommes de Joseph Koni, níest-il pas temps de passer à líaction comme le déclaraient Messieurs le Représentant spécial du Secrétaire général des Nations Unies et chef du Bureau régional des Nations Unies pour líAfrique centrale (UNOCA), M. Abou Moussa, et líEnvoyé spécial de líUnion africaine (UA) pour la question de líArmée de résistance du Seigneur (LRA), M. Francisco Madeira, le 3 janvier dernier à Bangui?

 



Commentaire


Retour en haut