Archive

Bangui: les ménages manquent d’eau à cause des délestages intempestifs

La Société de distribution d’eau en Centrafrique (Sodeca) n’arrive plus à distribuer de l’eau dans tous les quartiers de Bangui, depuis le dimanche 29 juillet

 

Les délestages intempestifs liés aux travaux sur les installations de la société de l’électricité Energie centrafricaine (Enerca) en sont la cause. Pour s’approvisionner en eau, les femmes sont obligées de se réveiller tôt le matin et de parcourir plusieurs kilomètres à travers la capitale. «Je suis partie de chez moi à 3 heures du matin pour chercher de l’eau à Gobongo, qui se trouve à 4 kilomètres de ma maison», a témoigné Gisèle Ali, une mère dans la trentaine, habitant le quartier Fouh. Les quelques rares puits qui contiennent encore de l’eau sont fermés à clé par leur propriétaire. «Nous sommes obligés de patienter pour que les propriétaires puisent d’abord avant de nous autoriser à puiser. Souvent, l’eau est déjà sale, mais nous sommes tenues de faire avec», a affirmé Odette Yabada, une habitante du quartier Boy Rabe.

 


© journaldebangui.com
Qu'en est-il des kiosque à eau?
Le service de distribution d’eau de la Sodeca justifie ce problème par le fait que l’Enerca constitue sa principale source d’alimentation en électricité. «Nous avons des groupes électrogènes de secours. Seulement, ces groupes ne peuvent pas gérer l’ensemble de nos pompes à eau. Les groupes ne peuvent travailler que deux à trois heures par jour. En plus, chacun consomme en moyenne 100 litres de carburant par heure, puisque ce sont des grandes machines que nous utilisons]», a affirmé Yves Yalanga, chef de service de production à la Sodeca. En ce qui concerne la distribution d’eau dans toute la capitale, Yves Yalanga a expliqué que la société dispose de châteaux ayant de gros réservoirs. Après pompage et traitement, nous envoyons l’eau dans un réseau qui l’achemine dans ces châteaux. Par la suite, nous les distribuons dans toute la ville. «i Mais s’il n’y a pas d’électricité, ces travaux deviennent impossibles, car les groupes électrogènes n’ont pas la même capacité que le courant électrique», a-t-il précisé.

 


© http://www.photos-afrique.fr
La chute d'eau de Boali
Pour certains quartiers qui n’ont quasiment pas d’eau depuis le déclenchement de ce désagrément, le chef de service de production de la Sodeca affirme que «dans nos réservoirs, il y a des limites que l’eau que nous pompons doit atteindre afin que ce soit distribuée dans des quartiers à haute altitude, comme le 4earrondissement. Pour cela, il faut des heures de pompage, mais avec la situation actuelle, il nous sera difficile de les atteindre, vu que nos heures de travail sont considérablement réduites». Les travaux en cours à l’Enerca s’effectuent sur les installations de ses usines de Boali 1 et 2. Un calendrier de planification de distribution de l’électricité a été mis en place. Les travaux en cours réduisent jusqu’à 55% de capacité de production de l’ENERCA. Celle-ci ne distribue maintenant que 8 Mégawatts pour toute la ville de Bangui. Les travaux vont durer jusqu’au 10 août prochain.


Commentaire


Retour en haut