Archive

La Centrafrique d'accord pour la géolocalisation des marchandises

Le pays a donné son accord pour la mise en place d'un système de géo-localisation dans le transport des marchandises

 

Cíest líune des résolutions fortes de la concertation tripartite qui vient de se tenir à Douala, entre les administrations douanières du Cameroun, de la RCA et du Tchad. Cette rencontre, présidée par Minette Libom Li Likeng, la directrice générale des douanes (Dgd) camerounaises, a eu lieu du 12 au 14 juillet 2012. Líadministration douanière de la République centrafricaine (Rca) était représentée par Alain Fred Pépin Bonezoui, le directeur général des douanes, tandis que Remadji Kigainan, le conseiller du directeur général des douanes, a parlé au nom de la Direction générale des douanes et droits indirects du Tchad. Les trois responsables ont examiné trois sujets díintérêt commun. Líinterconnexion des systèmes informatiques et líéchange des données, la sécurisation du transit dans les corridors Douala-Bangui et Douala-Nídjaména et le dédouanement des produits défiscalisés et la taxation des produits expédiés en zone Cemac. Les objectifs visés ont porté sur la maîtrise du niveau régime de transit communautaire et líexamen des possibilités de sa mise en úuvre, líévaluation des mesures de sécurisation du transit, la maîtrise de líoutil de suivi et de contrôle des cargaisons et des moyens de transport par géolocalisation dénommée Nexus + et la définition des modalités techniques et juridiques díinterconnexion des systèmes díinformation douanière des trois pays.

 


© Unesco.org
Les marchandises pourront être localisées
Le but final étant de mettre en place une stratégie commune díintervention dans le domaine de la sécurisation du transit inter-Etats des trois pays. Cíest dans cette logique que líextension du système Nexus+ aux administrations douanières du Tchad et de la RCA a été adoptée comme première résolution. Díaprès la Dgd du Cameroun, cette extension va se matérialiser dans de prochains jours. «Le temps pour nous díaccorder des habilitations à ces administrations súurs», précise Minette Libom Li Likeng.

Modernisation du transit
Le système Nexus+, après seulement trois ans díexistence, a modernisé le transit dans les deux corridors, du point de vue douanier, économique, de la facilitation et de la sécurité. Concernant de dernier point, leurs avantages qui reviennent le plus sont líinformation continue et permanente des acteurs et intervenants sur la position du chargement à 200 mètres de circonférence près et la réactivité du système díintervention en cas díincident (pannes, accidents, coupeurs de route, inconduite des chauffeurs, etc.). «Jíai été séduit et convaincu par les résultats de Nexus+. Cíest un outil qui a fait ses preuves. Nous sommes là justement pour échanger les bonnes pratiques et pour profiter des expériences qui ont fait leurs preuves», avoue Alain Fred Pépin Bonezoui. Remadji Kigainan reste dans la même trajectoire. «90% de nos importations passent par le port de Douala. Quoi de plus normal que de sécuriser nos marchandises. Cíest pour cette raison que nous avons décidé díétendre ce système au Tchad», renchérit le représentant du Dg des douanes du Tchad. «Si vous perdez votre cargaison, ce sont les recettes qui sont en déperdition. Nous devons tout faire pour sécuriser nos recettes», ajoute-t-il. Six autres résolutions ont été adoptées pendant ces travaux. Il síagit, entre autres, de la redéfinition de líaccord díassistance mutuelle administrative avec la RCA, pour líadapter au contexte actuel, et la signature díun accord du même type avec le Tchad, le démantèlement de la barrière de contrôle de la RCA au check point de Bonis.

 



Commentaire


Retour en haut