Archive

Bangui: L’avenue de France réaménagée

C’est à l’initiative du syndicat des conducteurs et receveurs des taxis et bus que dirige M. Port-Djame

 

Suite à l’effondrement du pont Sica-castors sur l’avenue de France depuis plusieurs mois, ladite avenue était gravement endommagée. Ce qui occasionnait de temps à autres de graves accidents de circulation. Malheureusement, du côté du gouvernement centrafricain il n’y a eu aucune action concrète pour gérer cette dégradation. Ce sont les taxis qui en prenaient un coup étant donné que des voitures neuves mises en circulation, s’endommageaient peu de temps après. Finalement, les taximen ne savaient à quel saint se vouer. D’où l’idée de mettre eux même en œuvre la réhabilitation de cet axe routier la «grande» France. Certes, le pays est confronté actuellement à un problème de trésorerie mais est-ce une raison pour laisser tout sombrer davantage comme c’est le cas des routes de la capitale et même dans certaines villes de l’arrière pays, tout en sachant que la route constitue un facteur incontournable du développement?

 


© journaldebangui.com
Le pont Sica après son effondrement
Cette situation n’a guère permis aux particuliers et les conducteurs de taxis et bus etc. de rouler aisément. L’état de dégradation était tellement avancé que les conducteurs ne voulaient plus emprunter cette voie de peur de casser leurs véhicules. Cela handicapait les usagers qui avaient de la peine également pour se rendre à l’heure au lieu du travail ou inversement. Et comme personne ne se soucie ne fut-ce que de combler les trous, le syndicat des conducteurs de taxis et bus a pris l’initiative d’aménager cette voie. Un projet qui leur a coûté 325 mille F CFA avec la contribution, à titre personnel du ministre d’Etat chargé du Développement des Transports, Colonel Parfait Anicet Mbay, d’une enveloppe de 100.000 F FCFA.Voilà le montant qui a permis au syndicat des conducteurs de taxis et bus de pouvoir acheter des caillasses et payer les frais des travaux.

On peut juste regretter que le ministre en charge de l’Equipement, le Fonds d’entretien routier (FER) …n’aient pu soutenir cette initiative. Le syndicat a pu le faire alors que les conducteurs des taxis et bus paient des droits et taxes à l’Etat. L’axe en question est aménagé, mais il va falloir faire plus. Par exemple, racler la voie longeant le canal séparant sica et Benz-vi et libérer le stationnement désordonné lié aux garages informels qui encombrent cette voie. Sans insister, cet axe représente l’un des plus dangereux ayant causé beaucoup d’accidents de circulation à Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut