Archive

Centrafrique: Des commissaires de la CEI aux arrêts

Ils sont accusés díavoir détourné les perdiem de 18 agents recenseurs de la localité de Bégoua

 

Les commissaires de la Commission Electorale Indépendante (CEI) locale de la commune de Bégoua dans l'Ombella Mpoko accusé díavoir détourné les per diem de 18 agents recenseurs de cette localité ont été arrêtés le 31 octobre et conduits à la SRI (Section de Recherche et d'Investigation). De source policière, des agents recenseurs au cours de leurs auditions et de celle des détenus ont remis au Lieutenant Stève Yambété, Directeur de SRI des listes électorales. "Le 21 octobre, jour de la clôture des opérations de recensements, nous níavons pas reçu nos per diem. Le commissaire a promis passer un vendredi régler nos comptes. Et après, plus rien", a expliqué Sévérin Yétomane, l'un des 18 agents recenseurs.

 

A l'en croire, la restitution de listing fait suite aux incessants appels lancés par les autorités à leur endroit. "Nous avons fait confiance au Lieutenant Yambété qui nous a demandé de patienter pendant 48 heures ", a-t-il poursuivi. «Le Président de la CEI m'a mandaté de discuter avec eux. Parce quíils sont jeunes comme moi, jíai réussi à entrer en possession des listings», a confié le Lieutenant Yambété. Selon lui, Ferdinand Tangbando et son collègue Tanguy Witché, tous deux commissaires de la CEI locale de Bégoua auraient détourné environ 540 mille francs CFA sur le 1 500 000 francs CFA que lui avait remis líinstitution électorale.

Selon des indiscrétions, «les deux commissaires après leurs forfaits ont éteint díabord leur téléphone portable, et ont ensuite élu domicile chez leurs copines» a fait savoir le directeur de la SRI ajoutant que, ce cas níest pas isolé, la section de recherche et díinvestigation ayant déjà eu à gérer des cas similaires dans le 5è, le 8è, le 2è et le 3è arrondissement de la capitale. Les 18 agents recenseurs avaient confisqué les listes électorales de la commune de Bégoua le jour même de la clôture des opérations de recensement, a-t-on appris.

 



Commentaire


Retour en haut