Archive

UNESCO: Le site Tri-national de la Sangha rejoint le patrimoine mondial

Le site comprend trois parcs nationaux contigus couvrant une superficie totale de 750 000 hectares, et est très peu affecté par líactivité humaine

 

Le site du Tri-national de la Sangha regroupant trois pays, à savoir République du Congo, Cameroun, République Centrafricaine (RCA) vient díêtre inscrit sur la liste du patrimoine mondial de líUNESCO par le Comité du patrimoine mondial qui se réunit actuellement à Saint Petersburg. Situé dans le nord-ouest du Bassin du Congo, au point de rencontre de ces trois pays díAfrique Centrale, le site comprend trois parcs nationaux contigus (le parc de Nouabalé Ndoki pour le Congo), couvrant une superficie totale de 750 000 hectares, très peu affectés par líactivité humaine et où líon trouve líensemble du spectre des écosystèmes de forêts tropicales humides. La riche faune et flore comprend notamment des crocodiles du Nil et des poissons-tigres Goliath, un grand prédateur. Les clairières offrent des espèces herbacées et la Sangha abrite de considérables populations díéléphants de forêt, ainsi que des gorilles des plaines de líouest (en danger critique díextinction) et des chimpanzés (en danger). Líenvironnement du site a permis la poursuite des processus écologiques et évolutionnaires sur une large échelle, ainsi que le maintien díune grande biodiversité, comprenant de nombreuses espèces en danger.

 


© voyagesatlantis.ca
Des paysages féériques
Ce résultat va encourager les différentes parties prenantes congolaises responsables de la gestion des sites à persévérer dans la préparation des dossiers relatifs au parc díOdzala-Kokoua, au parc de Conkouati-Douli, au site du Domaine Royal de Mbé et à líAncien Port díembarquement des Esclaves de Loango inscrits sur la liste indicative du Patrimoine du Congo. La réunion du Comité du patrimoine mondial qui a débuté le 24 juin dernier pour síachever le 6 juillet a permis aussi líinscription de nouveaux sites naturels dont: le Site fossilifères de Chengjiang (Chine); Le parc naturel des colonnes de la Lena (Fédération de Russie); et les Lacs díOunianga (Tchad), indique le communiqué.

Díautres sites culturels inscrits sur cette liste sont: les Sites miniers majeurs de Wallonie (Belgique); Rio de Janeiro, paysages Cariocas entre les montagnes et la mer (Brésil); Le site de Xanadu (Chine); La Ville Historique de Grand-Bassam (Côte díIvoire); Le Bassin minier du Nord-Pas de Calais (France); Le Lieu de naissance de Jésus: líéglise de la Nativité et la route de pèlerinage, Bethléem (Palestine); Le Pays Bassari: paysages culturels Bassari, Peul et Bédik (Sénégal); les Fermes décorées de Hälsingland (Suède).

Les deux sites du patrimoine mondial du Mali, Tombouctou et le Tombeau des Askia ont été inscrits sur la liste du patrimoine mondial en danger et font malheureusement líobjet à líheure actuelle de destruction.

 



Commentaire


Retour en haut