Archive

Charles Blé Goudé prêt à se livrer à la CPI

Dans une interview accordée à líagence de presse, líancien leader de la jeunesse Ivoirienne se dit prêt à aller à la Cour pénale internationale

 

Charles Blé Goudé ancien ministre de la jeunesse du gouvernement Gbagbo se dit disponible à déférer à la convocation de la cour pénale internationale. Je suis prêt à aller à la CPI, parce que je ne me reproche rien. Je ne suis pas un partisan des armes, je n'ai jamais entretenu une seule milice. Si, pour avoir organisé des marches de protestation, la CPI veut bien m'inviter, je n'ai aucun problème à comparaître devant la CPI, a-t-il annoncé. Depuis la chute du gouvernement Gbagbo, en avril 2011, Charles Blé Goudé en exil dans un pays dont le nom reste inconnu, a accordé pour la première fois une interview.

 


© afriscoop.com
Le leader des «jeunes patriotes» pro-Gbagbo
Leader des «jeunes patriotes» pro-Gbagbo et considéré par líactuel gouvernement et des ONG internationales comme l'un de ceux qui ont contribué aux violences durant la crise postélectorale de décembre 2010-avril 2011. Des violences qui ont fait quelque trois mille morts. M. Blé Goudé est régulièrement cité comme l'une des personnalités qui pourraient être ciblées par la CPI. Il s'est dit également «prêt à faire face à la justice» ivoirienne, mais il a accusé le président Alassane Ouattara d'imposer une «justice des vainqueurs». Dans la même lancée, Blé Goudé, plus connu sous le pseudonyme de «ministre de la rue», grâce notamment à sa capacité de mobilisation, a proposé une rencontre avec le président de la commission Vérité et réconciliation, Charles Konan Banny, «Je propose qu'on se rencontre, Banny et moi, en Afrique du Sud, pour parler de la Côte d'Ivoire».

Née du refus du président Laurent Gbagbo de quitter le pouvoir après les élections présidentielles de novembre 2010, la crise ivoirienne qui a fait des milliers de morts a aboutit à líarrestation de Laurent Gbabo le 11 avril 2011, avant díêtre transféré à la cour pénale internationale où le «ministre de la rue» est soupçonné díêtre co-auteur de crime contre líhumanité commis pendant la crise. Líaudience de confirmation de charge contre líex dirigeant ivoirien reporté le 18 juin dernier à la demande de ses avocats aura finalement lieu le 12 aout prochain.

 



Commentaire


Retour en haut