Archive

Centrafrique: Attaque et pillage du site díAREVA à Bakouma

Le site de la société française AREVA a été pris en otage avec des ressortissants français depuis le dimanche 24 juin 2012

 

Selon une source locale, cela síest passé à Bakouma, une ville située à 150 km de Bangassou dans la préfecture du Mbomou. Il síagit díune irruption díhommes suffisamment armés non encore identifiés qui ont pris díassaut le secteur, mettant en débandade les Forces armées centrafricaines après quelques échanges de tirs qui ont duré quelques minutes.

 


© journaldebangui.com
La ville et le site de l'entreprise française en RCA
Le site díAREVA se trouvant à 7 km de la ville de Bakouma a été finalement pris par les assaillants quíils auraient mis à sac. Les personnalités locales auraient déjà évacué leur famille respective car díaprès notre source, les menaces díune prise de la ville de Bakouma sont envisagées. Le ministère de la Défense de la République centrafricaine a fait publier un communiqué confirmant cette attaque et appelle la population au calme. Par ailleurs, díaprès les informations recueillies à Bakouma, cette attaque était prévisible depuis deux semaines, au regard des irruptions multiples dans les localités environnantes.

Pour le moment, cíest la panique générale dans cette ville où des habitants parcourent plus de 150 km pour se mettre à líabri. Ils quittent la zone à pieds ou à vélo. Nombreux se rendent directement à Bangassou. Le ministère de la Défense annonce déjà à travers son communiqué que «des dispositions sont en train d'être prises en concertation entre la partie française qui a accompagné la partie centrafricaine dans la gestion de cette situation». On parle déjà du déploiement des renforts de líarmée centrafricaine dans la région.

 



Commentaire


Retour en haut