Archive

La Centrafrique invitée de l’expo de Yeossu en Corée du Sud

Le pays a été la révélation de l’expo de par son pavillon, ses stands et l’originalité du spectacle offert par les artistes choisis pour la circonstance

 

Depuis le 12 mai dernier, l’exposition internationale de Yeossu en Corée du Sud est ouverte, ceci jusqu’au 12 août prochain. De tous les pays de la sous-région Afrique centrale, seuls le Gabon et la République centrafricaine ont été invités à prendre part à ce rendez-vous intercontinental. La RCA ainsi honorée par le truchement de son ministère du commerce et de l’industrie a hissé haut l’étendard de la patrie à la journée nationale de la RCA le 16 mai 2012. Les fruits ont tenu la promesse des fleurs peut-on ainsi dire eu égard à la configuration élitiste et multi disciplinaire du panel constitué par le ministère du commerce : un cadre de la chambre de commerce ; du ministère des Eaux et Forêts ; de l’agriculture ; du commerce ; de la jeunesse, des Arts et de la Culture ; deux stylistes-modélistes Sonia Bafounga et Marta Gouandjika ; un artiste comédien, Wedane Wessekpamon ; et le groupe Abakinlin. Même si pour des contraintes financières certains techniciens n’ont pu faire le déplacement de Yeossu, l’échantillon final a été valablement représentatif. « Pour des côtes et des océans vivants », c’est le thème qui a permis aux ambassadeurs centrafricains de valoriser les créations matérielles et immatérielles du génie national. Yeossu a également été un forum économique, un espace de rencontre et d’échanges ayant en toile de fond l’expérience sud coréenne, ce pays naguère sous domination japonaise 50 ans durant et qui aujourd’hui, est devenu une destination mondiale suite à un fulgurant décollage économique.

 


© Journaldebangui.com
La Centrafrique, invitée de l'expo de Yeossu
A Yeossu, la RCA n’a pas fait piètre figure. Bien au contraire, elle a été la révélation de l’expo de par son pavillon, ses stands et l’originalité du spectacle offert par les artistes choisis pour la circonstance. Les coréens et les autres peuples de culture se bousculaient au pavillon de la RCA où le panorama géographique, économique, artistique et culturel était projeté en boucle sur trois écrans géants, le tout, superbement décoré sur la paroi intérieure de l’effigie du président de la République, de l’armoirie, des 5 couleurs nationales et de tous les symboles de la République. On pouvait voir aussi accrocher au mur des œuvres de sculpture sur du bois centrafricain, des calebasses, des vêtements traditionnels. Un portait géant du président coréen a même été présenté par les artistes centrafricains. Sous les stands, la bijouterie centrafricaine, la tannerie, la vannerie, la sculpture, la peinture, la mode étaient au cœur de l’admiration et de la contemplation.

Le clou de l’attraction a été le spectacle époustouflant de la journée nationale de la RCA offert par les stars centrafricaines. La frénésie du groupe de danse traditionnel Abakinlin, la comédie de Wessekpamon rythmée par des improvisations en coréen, le défilé de mode de Miss Sonia, styliste modéliste qui, à défaut de mannequins, s’est produite en duo avec Marta Gouandjika, la lauréate 2011 du FIMA. Pour Miss Sonia qui avait déjà pris part à l’expo universelle de Shanghai, la différence est nette en matière de management de la délégation centrafricaine, ce qui a motivé les artistes à produire ce résultat. Pour cela, elle tient à remercier personnellement les autorités nationales qui, en dépit des tensions de trésorerie, n’ont ménagé aucun effort pour que la RCA soit présente à ce rendez-vous. Elle remercie plus particulièrement Mme Mouliom Roosalem, la ministre du commerce pour son sens de responsabilité et son patriotisme. Que le succès de Yeosu soit un signal fort pour tout nationaliste de ne pas lésiner sur ses moyens pour soutenir les artistes.

 



Commentaire


Retour en haut