Archive

Tchad-RCA: Signature du mémorandum díentente du projet fibre optique

La réunion a eu lieu entre les ministres tchadien et centrafricain des télécommunications

 

En vue de tracer les voies díun avenir plus prometteur pour les populations et líamélioration qualitative du système de communication entre le Tchad et la République Centrafricaine, síest tenue à NíDjaména le 24 mai 2012, une réunion des Ministres en charge des Télécommunications du Tchad et de la République Centrafricaine. Cette rencontre ministérielle a eu pour objectif díexaminer le rapport des travaux du Comité Inter-états sur la validation du Rapport final des modalités de structuration du projet CAB. La rencontre à huis clos des ministres visait à orienter la finalisation du rapport et les modalités de structuration dudit projet, orienter la structure du cahier des charges provisoire de líopérateur et enfin finaliser le chronogramme des actions à engager pour le document díappel díoffres suivi de la signature du mémorandum díentente RCA-Tchad.

 


© ATP
Une vue des participants à la signature du mémorandum de Ndjamena
Dans son discours díouverture, le ministre tchadien des Postes et des Nouvelles Technologies de líInformation, Jean Alingué Bawoyeu a indiqué que la réduction de la fracture numérique est un défi majeur qui appelle une réelle mobilisation et une mise en úuvre effective et cohérente des stratégies élaborées qui nécessite une synergie díaction entre les deux pays. Il a interpellé les Etats de la sous région Afrique centrale qui accusent un retard significatif en la matière à mener un combat dont le but est de les arrimer à la société mondiale de líinformation. «Les Technologies de líInformation et de la Communication (TIC) sont pleines de promesses et peuvent influer de façon positive su le développement économique et social díun pays. Cíest la raison pour laquelle, sous líimpulsion de la CEEAC et de la CEMAC, de nombreuses concertations et réunions ont eu lieu et dont le but est de créer entre les Etats respectifs des synergies nécessaires à líoptimisation des bénéfices attendus de ce potentiel de progrès».

 



Commentaire


Retour en haut