Archive

Centrafrique: Ces Fauves qui déclinent líinvitation de la sélection nationale

Cíest le Capitaine des fauves Euloge Enza Yamissi qui a donné le ton sur Radio Ndeke Luka

 

Les joueurs évoluant en Europe ne répondront pas présents à líinvitation de la Fédération Centrafricaine de Football pour le regroupement en prélude aux rencontres internationales du football comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014 et de la Coupe díAfrique des Nations 2013 si les choses ne sont pas claires et nettes. Un tocsin qui amenuise les chances de líéquipe nationale centrafricaine, très attendue lors de ces tournois, compte tenu des performances affichées lors du précédent tournoi qualificatif de la CAN 2012.

 


Eloge Enza Yamissi, capitaine de Troyes et capitaine des Fauves!
La République Centrafricaine avait manqué de peu sa qualification à la CAN 2012 et devait naturellement prendre sa revanche, étant donné que les jeunes sont toujours déterminés pour défendre les couleurs du drapeau centrafricain. Mais cette détermination des jeunes fauves risquera de ne devenir quíun rêve puéril étant donné que le gouvernement Ė le seul sponsor de la République Centrafricaine - níest pas disposé à créer les conditions nécessaires pour líépanouissement du football centrafricain. Le Capitaine des fauves lía si bien dit. Quand on vient en équipe nationale pour défendre les intérêts de la République, il faut que les gens prennent les choses au sérieux au lieu de nous faire venir pour nous garantir des défaites en fin de compte. Líalerte est donnée et à quelques jours de cette rencontre capitale pour notre pays, le moral des joueurs est dans les chaussettes à cause justement de líinconsistance du gouvernement centrafricain et de ceux
qui líaniment.

 


Mapou Yanga-Mbiwa arrive chez les "Bleus"
Avec une crise de confiance qui règne entre le ministère de tutelle et la Fédération Centrafricaine de Football, adoubée par le refus du sélectionneur qui exige des garanties quant à ses arriérés díémoluments, líhorizon est quelque peu flou pour le football centrafricain et notamment la jeunesse. Un Centrafricain séduit déjà chez les «Bleus» en France, níest-il pas temps que les princes qui nous gouvernent puissent se réveiller de leur profond sommeil pour mettre un accent particulier sur la promotion des talents quelque peu cachés que regorge notre pays? Simple questionnement díun centrafricain lambda.


Commentaire


Retour en haut