Archive

Communication spéciale: François Bozizé veut dialoguer

Dans un discours le 15 mai, il a incité les leaders des partis politiques de l’opposition à adhérer à sa politique de développement et s’est dit ouvert au dialogue

 

Le message du Président de la République à l’intention de l’opposition vise à fédérer tous les Centrafricains, qu’ils soient de la majorité présidentielle ou de l’opposition, aux différentes réformes qui ont été menées depuis le 15 mars 2003, date de la prise du pouvoir par coup d’Etat de François Bozizé et ayant renversé Ange Félix Patassé à ce jour. François Bozizé, au cours de sa communication, a rappelé ses initiatives jusqu’à ce jour, à savoir : les différents dialogues, et l’organisation, tant en 2005 qu’en 2011 des élections plurielles ayant abouti, à chaque fois, à sa réélection. Comme Président de la République régulièrement élu au cours des deux consultations populaires, François Bozizé, a reconnu que depuis la fin des élections de janvier et mars 2011 jusqu’à ce jour, le dialogue se serait amenuisé entre le pouvoir et l’opposition. D’où la nécessité de la réchauffer. Le Président François Bozizé a proposé de rencontrer les leaders de l’opposition par entité ou par groupe quand cela serait nécessaire. Précisons qu’à l’issue des scrutins de 2011, un groupe d’opposants rassemblés au sein du Front pour l’Annulation et la Reprise des Elections de 2011 (FARE 2011) militent pour l’annulation et la reprise des élections de 2011.


 


© acap-cf.info
François Bozizé a incité les leaders des partis politiques de l’opposition à adhérer à sa politique de développement
Pour le Président François Bozizé, lors de ces consultations populaires, il y a eu certes des erreurs qui ne sont pas de nature à entacher sinon à infléchir les résultats obtenus. Le Président Bozizé a également fait mention des réformes, dont la relecture du Code électoral devant prendre en considération les avis et préoccupations des partis de l’opposition ainsi que des observateurs internationaux, de façon à bien baliser les prochaines consultations populaires. Le Président Bozizé a émis le vœu que l’opposition joue son rôle de contre pouvoir, ainsi que celui de la presse privée indépendante. Seulement, il a également émis le vœu que ces entités fassent des propositions constructives afin de corriger la conduite des affaires publiques. François Bozizé a privilégié dans sa communication « la paix, l’unité nationale et la concorde retrouvée ». Dans le contexte général, il a cité comme problème majeur au développement « la crise financière mondiale, la crise économique mondiale, l’enclavement de la République Centrafricaine, les différentes politico-militaires ayant émaillé l’histoire du pays.

 



Commentaire


Retour en haut