Archive

Ligue2: Fernander Kassaï, numéro gagnant à Le Mans FC

À 24 ans, le Centrafricain a fait ses débuts professionnels au MMArena et a su répondre aux attentes de son entraîneur

 

Avec son numéro33 dans le dos, le seul non attribué à un joueur dans une équipe et réservé aux remplacements de dernière minute, il a suscité de nombreuses interrogations dans les travées du MMArena. La veille, quand son nom est sorti du chapeau de Denis Zanko, la surprise fut totale. Pourtant Fernander Kassaï, défenseur de métier, n'est pas un illustre inconnu en Sarthe puisqu'il est arrivé au centre de formation du Mans à l'âge de 16 ans. Le temps passe vite, il en a aujourd'hui 24... «J'ai été très patient, j'ai su attendre mon heure», confie-t-il très sereinement.

 


© Blandine Lemperière
Fernander Kassaï
«Une soirée magique»
Mieux vaut tard que jamais et la roue peut tourner dans une carrière de footballeur, à l'image de Zito, auteur d'un parcours similaire. Pour le Centrafricain (4 sélections), la chance a pointé le bout de son nez, vendredi midi. «J'ai senti que je pouvais jouer dès le matin. Mais c'était juste une impression. Puis le coach me l'a confirmé en milieu de journée.» Devant faire face à une hécatombe en défense centrale (Doumbia et Narry blessés, Adenon suspendu), Denis Zanko a dû composer une charnière inédite avec Frédéric Thomas, et n'a pas hésité à lancer Fernander Kassaï dans le grand bain. «Il y a toujours une première dans une carrière pro. Pour lui, c'était contre le leader, devant 16 000 personnes et nous gagnons 3-0. Il se souviendra longtemps de ce premier match. Il a pleinement répondu à nos attentes.»

L'intéressé ne le nie pas, il a eu une boule au ventre jusqu'au coup d'envoi, «après ce n'était que du plaisir». Lors des premières minutes, il est apparu un peu perdu sur la pelouse, à la recherche de repères. «Heureusement que Fred(Thomas) m'a beaucoup parlé. Même s'il n'a pas l'habitude du poste, il a une expérience du haut niveau que je n'ai pas.» De la fébrilité également avec une glissade anodine qui a amené du danger devant la cage de Didier Ovono. la suite

 



Commentaire


Retour en haut