Archive

Ouganda: Un responsable de la LRA aux arrêts

Le quatrième adjoint de Joseph Kony a été arrêté en Centrafrique

 

Díaprès une information de líAgence Reuters, l'armée ougandaise a capturé le numéro quatre de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) lors d'une embuscade en République centrafricaine. Un porte-parole de l'Uganda People's Defence Force (UPDF) a déclaré que Caesar Achellam a été fait prisonnier samedi 12 avril à l'issue d'un bref échange de tirs alors qu'il tentait de franchir le cours d'eau Mbou. Il n'était armé que d'un fusil AK-47 et n'avait plus que huit cartouches. Seulement deux femmes et un bébé l'accompagnaient.

 


© James Akena/Reuters
Caesar Acellam entre les forces de l'ordre de l'armée ougandaise
Le prisonnier a confirmé être Caesar Acellam
Le général de division, Caesar Acellam, qui a combattu dans la jungle depuis 1984, est désormais entre les mains de l'UPDF (armée ougandaise), a déclaré, en parlant de lui-même, le prisonnier que des journalistes ont été autorisés à voir. Acellam est le plus haut responsable de la LRA fait prisonnier à ce jour. Il occupait la quatrième position dans la hiérarchie de cette rébellion réduite à environ 200 combattants, juste derrière, Joseph Kony, Okot Odhiambo et Dominic Ongwen, qui font l'objet d'un mandat d'arrêt de la Cour pénale internationale pour crimes contre l'humanité et crimes de guerre, mais lui n'a pas été inculpé.

Joseph Kony est accusé d'enlèvement d'enfants, enrôlés de force et d'exploitation sexuelle des filles. Cet ancien enfant de chúur a pris en 1988 la tête de la LRA, qui prétendait vouloir remplacer le gouvernement de Kampala par un régime fondé sur les Dix commandements. Chassés de l'Ouganda en décembre 2008, ses combattants opéraient depuis d'autres pays de la région: Centrafrique, Soudan du Sud, Soudan et la République démocratique du Congo. L'année dernière, le président des Etats-unis, Barack Obama avait autorisé le déploiement d'une centaine de soldats et agents américains pour aider les autorités de la région à éliminer ce qui reste de la LRA et à traquer ses chefs. En mars dernier une video, intitulée Invisible Children, qui dénonçait les crimes de la LRA, postée sur YouTube par une association américaine avait été visionnée par des dizaines de millions d'internautes. En effet, le chef de la rébellion ougandaise de l'Armée de résistance du Seigneur fait l'objet d'une campagne très médiatique de l'association Invisible Children.

 



Commentaire


Retour en haut