Archive

Loiret: Collectivités françaises et associations de Centrafrique

La deuxième rencontre pour la coopération décentralisée se tiendra à Chécy le 12 mai prochain

 

En mai 2011, la mairie de Chécy était la première collectivité française à avoir signé une convention de coopération décentralisée avec la mairie de Bangui. Plus de 50 ans après les indépendances, líassociation GRAP basé dans cette commune du Loiret avait organisé la première rencontre des collectivités françaises et les associations centrafricaines de France pour la coopération décentralisée en Centrafrique. Cette initiative faisait suite aux premiers ateliers de la coopération décentralisée organisée par líambassade de France, la mairie de Bangui et le ministère de líadministration du territoire et de la décentralisation. La rencontre de Checy avait alors réuni près de 40 participants dont certains personnel de líambassade de Centrafrique en France, représentée par Egide Gouguia, chargé díaffaires et Mme Sophie Gbadin, conseiller culturel. Il y avait aussi comme invités, la vice ĖPrésidente de la région Centre, des mairies de Bègles, Billère, Bussy Saint Georges, Sarcelles, Villeurbanne, Lyon 8ème et des membres des associations centrafricaines de France (Centrafrique-expertise, Bêafrika, Passe moi le relais, Projétude, Solisidac).

 


© journaldebangui.com
La photo de la première rencontre de Chécy en 2011
Cette année, les initiateurs comptent rééditer líexploit de 2011, afin de véritablement lancer le réseau des associations de coopération décentralisé qui semble se constituer. Mais avant, il faudra faire le bilan de líannée écoulée. Elle aura été dense en termes díactivités au sein de chacune des associations et aussi en termes de visites des administrés et des responsables sur le terrain. La délégation de la ville de Bangui a effectivement séjourné dans les communes décentralisée de France (Tourcoing, Checy LyonÖ) Tout comme les leaders associatifs se sont rendus dans certaines villes de Centrafrique (Bangui, Mbaiki, SibutÖ)

Les objectifs de la rencontre 2012?
Les organisateurs espèrent que cette fois encore, les leaders associatifs Centrafricains honoreront de leur présence ce moment de la coopération décentralisée. Líinitiative continuera sur le développement de nouvelles dynamiques de coopération entre des collectivités territoriales françaises et centrafricaines. Pour cela, elle síarrêtera sur le niveau díavancement des objectifs tels que:réunir les collectivités françaises et leurs associations qui veulent initier la coopération décentralisée en Centrafrique; síinformer sur les actions initiées ou en cours en Centrafrique; informer les autres collectivités françaises sur les opportunités de la coopération décentralisée en Centrafrique. La journée du 12 mai à Chécy dans le Loiret promet de belles décisions de la part du réseau mis en place, et dont la mission aura été de coordonner les actions entre les collectivités françaises, les associations centrafricaines de France, le ministère des affaires étrangères et européennes, líassociation internationale des maires francophones, líassociation des maires de Centrafrique et le réseau de Centrafrique dont le siège est à la mairie de Bangui.

 



Commentaire


Retour en haut