Archive

La grande réception africaine avec Miss Centrafrique France

Le promoteur Moussa revient sur le concept de l’événement lié au cinquantenaire des indépendances africaines

 

Expliquez-nous comment est né le concept de la grande réception africaine?
Nous avions l’idée de faire quelque chose d’assez général sur toute l’Afrique noire. La 1ère édition a eu lieu en septembre 2010 à l’occasion des 50 ans d’indépendance du Mali. L’événement n’a eu que des retours positifs et nous avons décidé d’étendre la chose en octobre à tous les pays qui ont eu à célébrer leurs cinquante années d’indépendance.

Quelles sont les différentes articulations de cette grande réception
Il y deux grandes articulation. Cela commence par un diner vers 19 heures et après une soirée dansante. Parce que le dîner est long, nous avons mis en place différentes animations dont la plus importante est le concours de boubou. Etant donné que les gens viennent en tenue traditionnelle, nous récompenserons la personne qui a le plus beau boubou. Sur la première édition c’était le public qui avait choisi. Sur la 2ème, nous avons fait appel à un jury de professionnelles composé de Miss. Les pays tels que la Centrafrique, le Sénégal, le Congo, le Mali et miss Soninké sont représentés. La gagnante sera récompensée par un prix de 300 euros. Mis à part le concours, il y aura des sketches des humoristes connus comme le Malien Noom du Jamel Comedy Club est invité mais ne jouera pas. Il y aura des sketchs de l'ivoirien Willaxxx qui fait actuellement le buzz sur internet et du groupe Los Bledos. Il y a un défilé de tenues traditionnelles. Pour cela nous avons fait appel à une agence de mannequin «africain». Une fille en tenue traditionnelle de chaque pays viendra défiler. Cela permettra au gens de connaître d’autres cultures. L’on terminera avec la soirée dansante et les musiques de tous les pays.

 


© journaldebangui.com
Le promoteur Moussa
Tous les pays cinquantenaires ne sont pas représentés. Que s’est-il passé?
Nous n’avons pas réussi à avoir le comité d’organisation de miss Cameroun. Il y a des pays qui n’ont pas organisé de concours miss en France comme le Nigéria, le Burkina. Et pour palier à cela nous avons fait venir des personnalités d’origine. Pour le Nigéria il y a Kunle qui est un candidat nigérian de Kol Lanta de cette année. Il y aura des footballeurs comme Siaka Tiéné du Psg en équipe nationale de Côte d’Ivoire. Il y aura des artistes confirmés comme Jessy Matador, les anges d’Afrique, Mokobé fera un tour. Il faut dire aussi que tous les artistes ne sont pas réceptifs à la cause des cinquantenaires des pays africains.

Où est venue la motivation l’idée de réaliser un évènement de cette envergure
Il était question de faire quelque chose en direction des Africains et des amis des Africains. Cela nous permet de nous rassembler. Pour ceux d’origine, d’avoir une idée et de découvrir des choses et aux autres de découvrir l’Afrique en culture.

Avez-vous rencontré des difficultés à atteindre vos objectifs
Non pas particulièrement. Après ce qui c’est passée lors de la première édition, les gens étaient plus tôt réceptifs. Nous comptons grandir et faire des événements un peu plus grands. En démarchant d’avantage d’artistes. Mais,le mouvement inverse s’observe déjà.

Vous avez travaillé avec quelles partenaires?
La chaine Africa 24 pour les articles sur les artistes. Nous n’avons pas fait de partenariats extérieur. Le dîner est pris en charge pas les recettes de la vente des tickets. Nous finançons tout et la participation à l’entrée permet de couvrir les frais. Il y aussi une participation exceptionnelle de Elikia Agency, l’agence de mannequin.

 



Commentaire


Retour en haut