Archive

Centrafrique: Un leader politique sans son passeport pour «défaut de qualité»

Joseph Bendounga, Président du MDREC (Mouvement Démocratique pour la Renaissance et líEvolution de Centrafrique), síest vu refusé, le renouvellement de son passeport diplomatique

 

En date du 16 avril 2012, le Président du MDREC a saisi le ministre des Affaires étrangères et des Centrafricains de líétranger pour lui demander díordonner à ses services de lui renouveler son passeport diplomatique arrivé à expiration depuis le 5 avril 2012. Dans sa correspondance, le président du MDREC mentionne quíil a fait déposer auprès du service des passeports diplomatiques sa demande de renouvellement depuis le 31 mars 2012. Le 12 avril courant, cette demande lui sera restituée pour «défaut de qualité» parce que son parti Ė le MDREC - ne siège pas à líAssemblée nationale.

 

Joseph Bendounga précise par ailleurs que la délivrance sélective des passeports diplomatiques aux leaders des partis politiques reconnus, et fondée sur la représentativité parlementaire relève de la pure démagogie, de la discrimination et de líescroquerie politique. Elle viole líesprit de la Constitution du 27 décembre 2004 ainsi que líOrdonnance 05.007 du 2 juillet 2005 relative aux partis politiques et statut de líopposition en République centrafricaine. Formation politique relevant de líopposition, le MDREC de Joseph Bendounga níest pourtant pas membre du FARE 2011. Cíest le seul parti qui refuse de reconnaître le président actuel depuis son coup díEtat du 15 mars 2003.

 



Commentaire


Retour en haut