Archive

Présidentielle en Guinée: La date du 2nd tour est fixée au 7 novembre 2010

Le président de CENI avait proposé la date du 31 octobre le général Konaté a décidé autrement

 

C’est dimanche 24 octobre que devait se tenir le second tour du scrutin présidentiel en Guinée. Avant ladite date, de nombreux problèmes se sont succédés. Parmi lesquels, le changement du président de la commission électorale de l’époque, Louncény Camara demandé par Cellou Dalein Diallo. Le vainqueur du premier tour, l’ancien premier ministre et président de l’union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) accusait Louncény Camara d’être à la solde d’Alpha Condé. Ce dernier est l’adversaire politique de Cellou Dalein. Plusieurs manifestations ont alors opposé les partisans des deux candidats finalistes. Avec plus d’une trentaine de blessés et quelques morts, le général Sékouba Konaté a jugé urgent d’intervenir. Ainsi à cinq jours du scrutin, il nommera par décret, le général malien Chiaka Toumani Sangaré à la tête de la CENI.

 


© guineetv1.com
Un candidat de consensus
Présent en Guinée depuis quelques mois au compte de l’organisation internationale de la francophonie (OIF), la nomination du général Sangaré a été acceptée par les deux camps. Spécialiste des élections et précédemment Délégué général aux élections au Mali, le général a une parfaite expérience du terrain. Dès sa nomination, Toumani Sangaré a rencontré les deux partisans de l’UFDG de Cellou Dallein et du rassemblement du peuple de Guinée (RPG) d’Alpha Condé, le conseil national de transition (CNT), la société civile et tous les acteurs du monde politique guinéen. L’objectif était de proposer un report du scrutin du 24 octobre dernier. Il obtiendra gain de cause avec toutes les parties en jeu avec un report sine die du scrutin. Cela dit, ce mardi 26, le président de la CENI a proposé que le second se déroule dimanche prochain 31 octobre.


Décision finale de Sékouba Konaté
Le général Konaté devrait confirmer ou infirmer ladite date. Mais, le camp de Cellou Dallein Diallo s’est montré réticent face à cette nouvelle date et avait demandé une semaine de plus. C’est ce même parti qui avait demandé le renvoi Louncény Camara sous peine de ne pas se présenter au vote. L’UFDG avançait qu’il fallait encore un peu de temps pour que les derniers réglages puissent se faire. Mais le RPG d’Alpha Condé était prêt à aller aux urnes ce dimanche 31 sans condition. La décision finale revenait au général Sékouba Konaté. Le général Sangaré expliquait que la date du 31 avait un certain nombre d’avantages pour la Guinée. Il estimait notamment que cela facilitera la disponibilité du matériel électoral, ainsi que celle des 50 000 agents électoraux formés il y a à peine une semaine. Donc, moins de dépenses pour organiser le scrutin. Mais !!

 



Commentaire


Retour en haut