Archive

Bangui: Des employés remplacés par des élèves gendarmes

Receveurs et hôtesses de la SONATU critiquent líutilisation des élèves gendarmes à leur place depuis quelques temps

 

Le samedi passé, nous étions programmés comme díhabitude pour aller travailler. Mais arrivé sur le terrain, on nous a écarté au profit des élèves gendarmes, ce níest pas normal, a confié une hôtesse. Un autre a fait savoir que cette décision aurait été prise par la gendarmerie sur la base des rumeurs qui accusent les receveurs et les hôtesses de ne pas faire de bonnes recettes. Je pense que autorités de la gendarmerie ont cédé à des rumeurs. Je sais que nos recettes ont diminué parce que les élèves sont en vacances de Pâques. Je pense que ce níest pas la solution, mon souhait est que líon arrive à mettre en place rapidement un autre conseil díadministration pour veiller au redressement de la société, les gendarmes ne doivent pas être transformés en receveurs ou en hôtesses, a estimé une autre hôtesse aussi a elle aussi gardé líanonymat.

 


© photos-afrique.fr
Les taxis brousse sur les routes centrafricaines
Baisse des recettes
Selon une évaluation de journaliste, rien que pour la journée du samedi 7 avril où les fonctionnaires ont été remplacés contre leur gré par des élèves gendarmes, líon a recueilli quelques recettes, notamment, sur líaxe Ouango-centre ville où les stewards légalement recrutés de la société font plus de 50.000 F CFA, les élèves gendarmes ont fait seulement une recette de 38.000 F CFA. Sur líaxe pk12-centre ville, ils ont fait 25.000 F CFA au lieu de plus de 45.000 F CFA, sur líaxe Bimbo-km5, ils ont fait 39.000 F CFA au lieu de 45.000 F CFA. Des plaintes commencent à se faire entendre sur le fait que des gens qui sont formés pour être des forces de líordre et bien évidemment défendre líintégrité du territoire et préserver la libre circulation des personnes et des biens, soient détournés de leur mission pour finalement travailler comme «receveurs des bus» alors que plusieurs tâches les attendent. Líinsécurité dans la capitale centrafricaine est de plus en plus inquiétante, les braqueurs pullulent de plus en plus les rues de Bangui et comme illustration, des gendarmes sont formés pour servir de receveur et remplacer des stewards recrutés pour. Dans un entretien exclusif, avec le RJDH, le colonel directeur général de la gendarmerie, Pierre Chrysostome Sambia, avait annoncé la mise en chômage technique díune partie du personnel à cause de la crise. Mais cette décision nía pas encore été rendue publique.

 



Commentaire


Retour en haut