Archive

Football: Les responsables des Clubs dénoncent líingérence du gouvernement

Président de la FCF Patrice Edouard Ngaïssona en a discuté avec les responsables des Clubs de la première et deuxième division à Bangui

 

Les responsables des Clubs de football des premières et deuxièmes divisions de la Ligue ont décidé de signer une pétition pour dénoncer ce quíils qualifient «díingérence du gouvernement dans la gestion de la Fédération Centrafricaine de Football (FCF). Cette décision a été prise lors de la rencontre quía eu le Président de la FCF Patrice Edouard Ngaïssona le week-end dernier, avec les responsables des Clubs de football des Première et Deuxième Division. Au cours de cette rencontre, le Président de la FCF a expliqué aux responsables des Clubs de football de la Ligue de Bangui, les raisons qui sous-tendent le bras de fer qui oppose la FCF au ministère de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture.

 


© journaldebangui.com
Les banderoles des jeunes dans la rue à Bangui
Le ministère de tutelle, par le truchement de son ministre Jean Serge Bokassa avait, en date du 7 février 2012, mis en place un Comité mixte chargé de líorganisation des compétitions internationales du football. Avec comme attributions entre autres: díentreprendre auprès des institutions nationales et internationales, toutes les démarches administratives et autres ayant trait aux rencontres de football; de rechercher auprès des partenaires, les ressources complémentaires indispensables pour le financement de la participation de la République Centrafricaine auxdites compétitions; de gérer les fonds octroyés par líEtat ou autres partenaires pour la participation de la République Centrafricaine aux rencontres et de veiller enfin à la bonne organisation des compétitions.

La mise en place díun tel comité est contraire aux dispositions du règlement intérieur de la FICA, a déclaré le président de la FCF qui ajoute par ailleurs que son institution a saisi à cette fin, les instances dirigeantes du football mondial. Le Secrétaire général de la FIFA Monsieur Jérôme Valcke avait déjà fait savoir par une correspondance adressée au Président de la FCF que si la décision ministérielle qui constitue une claire ingérence dans ses affaires internes en contradiction avec les articles 13 et 17 des statuts de la FIFA qui prévoient une gestion indépendante et sans ingérence díaucuns tiers de toutes les associations membres níest pas retirée díici le 8 avril 2012, le cas centrafricain sera soumis aux plus hautes instances décisionnelles de la FIFA et de la CAF pour prise de décision pouvant aller jusquíà la suspension de la FCF de toutes compétitions internationales.

 


© journaldebangui.com
Les banderoles des jeunes fans dans les rues de Bangui
Ce mardi, 10 avril 2012, quelques jeunes rencontrés sur líAvenue des Martyrs, se présentant comme les amoureux du football centrafricain, avaient brandi des banderoles sur lesquelles on pouvait lire «Oui au respect des articles 13 et 17 des statuts de la FIFA, Non aux détracteurs du football centrafricainÖ». Même son de cloche du côté Monsieur Delphin Kotto, se présentant comme le leader du Collectif des jeunes leaders de la société civile qui considère la réaction du ministre de la Jeunesse, des Sports, des Arts et de la Culture dans ce bras de fer comme une sorte díacharnement politique dirigée contre la personne même du président de cette Fédération. A ce jour, la décision ministérielle de création du Comité mixte chargé de líorganisation des compétitions internationales du football níétant pas encore retirée, líon craint déjà à Bangui que les instances décisionnelles de la FIFA ne síemparent du dossier centrafricain aux fins de sa suspension de toutes les compétitions internationales, comme précisé par Monsieur Jérôme Valcke.


Commentaire


Retour en haut