Archive

Centrafrique: Les hommages de la Commune de Bimbo à Barthélémy Boganda

Ce 29 mars 2012, toute la nation centrafricaine a commémoré le 53ème anniversaire de la disparition du président fondateur de la RCA, Barthélémy Boganda

 

Comme d’habitude, les cérémonies commémoratives ont lieu au Mausolée Boganda situé à Bobangui sur l’axe Mbaïki. La Commune de Bimbo n’était pas en reste puisqu’elle a commémoré à sa manière, le 53ème anniversaire de la disparition de celui qui a lutté au prix de son sang pour doter le pays de ce que l’on appelle aussi fièrement la République Centrafricaine avec comme devise: Unité-Dignité-Travail. Bien plus que les discours, la commémoration du 53ème anniversaire de la disparition de Barthélémy Boganda nous offre l’opportunité de réfléchir en profondeur sur le devenir de notre nation, a précisé Monsieur Benjamin Lena, ci-devant Sous-préfet de l’Ombella M’Poko. Pour lui, non seulement nous témoignons en cette date du 29 mars 1959 notre reconnaissance à Barthélémy Boganda et tous ceux qui ont versé de leur sang pour nous sortir du joug colonial, nous devrons en retour nous atteler au travail pour sortir le pays de l’état dans lequel il se trouve actuellement.

 


© journaldebangui.com
Le Sous-préfet de l’Ombella M’Poko, Benjamin Lena, devant le mausolée B. Boganda à Bimbo
B. Boganda, renchérit Monsieur Benjamin Lena, avait à l’époque poussé les filles et fils du Centrafrique à travailler d’arrache pied pour développer le pays. «Parlons peu, travaillons beaucoup» avait-il dit en substance. C’est en travaillant main dans la main sans fausse modestie que le pays pourra émerger a ajouté pour sa part, Monsieur Samba Mokamanadé, Député de la circonscription électorale de Bimbo 1. Ce dernier a par ailleurs mentionné que chacun en ce qui le concerne se doit de se poser un certain nombre de questions sur ce qu’il a fait de l’héritage que nous a légué le Président fondateur de la République Centrafricaine. Une fois que cette introspection sera faite, il nous faut positiver dans nos actions quotidiennes pour le devenir de notre pays, a conclu le député de Bimbo 1.

 



Commentaire


Retour en haut