Archive

Bangui: Des centaines díhommes de la LRA encore en RCA

Joseph Kony serait à la tête díenviron 700 hommes présents sur le territoire centrafricain

 

Díaprès les informations, le chef de líArmée de résistance du seigneur (LRA), Joseph Kony, se trouverait sur le territoire centrafricain à la tête díun effectif allant de 200 à 700 hommes, a annoncé hier Abou Moussa, représentant spécial des Nations Unies pour líAfrique centrale, dans une vidéoconférence à Entebbe en Ouganda, selon une dépêché de líAgence France Presse (AFP). En séjour actuellement à Entebbe pour une réunion destinée à élaborer une stratégie régionale de lutte contre la LRA, Abou Moussa a relevé que malgré cet effectif apparemment insignifiant, «la LRA reste un danger pour la région». Líenvoyé spécial de líUnion africaine pour la lutte contre la LRA, Francisco Madeira, a pour sa part souligné dans son intervention líimportance de la coopération entre les pays qui connaissent les atrocités de la LRA, à savoir la République centrafricaine, la République démocratique du Congo, líOuganda et le Sud-Soudan. En plus de cette coopération transfrontalière, il a mis líaccent sur líimportance des renseignements.

 


© radio-canada.ca
Le chef des rebelles de la LRA en territoire centrafricain
Díaprès les informations, 5000 soldats des pays concernés devraient être formés et basés au Sud-Soudan à la frontière avec la République démocratique du Congo (RDC) pour poursuivre la lutte contre la LRA. La mission de cette troupe consistera à arrêter Joseph Kony, le neutraliser. Début janvier 2012, des conseillers militaires américains ont été dépêchés dans la Sous-région pour appuyer les forces armées des quatre pays affectés, par des encadrements, la communication et les renseignements en vue de renforcer la lutte. Ces derniers jours, la région de Rafaï, au sud de la République centrafricaine, connait fréquemment les attaques de la LRA. Des hommes et des femmes quíils trouvent sur le chemin sont obligés à porter leur bagage à une certaine distance dans la forêt avant díêtre libérés. Depuis 1988 Joseph Kony dirige le mouvement terroriste de la LRA contre le régime de Kampala. A cause de ses multiples exactions, il est inculpé de viol, mutilations, meurtres et recrutement díenfants soldats par la Cour pénale internationale (CPI).

 



Commentaire


Retour en haut