Archive

La CIPRES valorise les travailleurs immigrants

Le camerounais Robert Nkill passera la main au centrafricain Noël Ramadan

 

15 Ministres des Etats membres de la Conférence Interafricaine pour la Prévoyance de Sécurité Sociale CIPRES ont démarré ce 1er mars 2012, les travaux de leur 17èmesession. Le thème inscrit à líordre du jour porte sur les «Droits sociaux et travailleurs immigrants». François Bozizé, Chef de líEtat centrafricain, a personnellement présidé líouverture de la conférence dans líhémicycle de líAssemblée nationale à Bangui. Entretemps, les experts se sont réunis du 28 au 29 février dernier pour préparer cette conférence. Pendant 2 jours, ces ministres vont réfléchir sur les différents mécanismes à mettre en place pour la jouissance des droits des travailleurs immigrants dans líespace de la CIPRES.

 


© .lacipres.org
Selon Nazaire Yalanga Nguénéféï, maire de la ville de Bangui, ce thème qui porte sur les travailleurs immigrants le concerne en tant que premier citoyen de la ville de Bangui. La République Centrafricaine, vu sa position géographique, níéchappe pas au phénomène des travailleurs immigrants. Pour le camerounais Robert Nkill, président sortant de la CIPRES, les ministres de tutelle devraient favoriser le travail de ces immigrants pour le bon développement économique et social des Etats membres. Aussi, les points liés aux conditions de travail de ces immigrants sont liés les uns des autres. Au plan juridique, une convention multilatérale a été déjà signée par les différents Etats membres. 6 pays dont la RCA líont ratifié. Líun des soucis majeurs de la CIPRESS se situe au niveau budgétaire, a-t-il mentionné.

De son côté, François Bozizé a affirmé que cette rencontre offrira une plateforme de réflexion et díéchanges sur les principes fondamentaux des droits sociaux des immigrants. Le thème interpelle tous. Car, des difficultés subsistent encore dans la prise en charge de cette catégorie des travailleurs dans les pays membres de la CIPRES. Notons que les travaux sont organisés par la Caisse Nationale de la Sécurité Sociale de la République Centrafricaine en partenariat avec la CIPRES.

 



Commentaire


Retour en haut