Archive

Bouar: Des magistrats en formation sur líanthropologie et la sorcellerie

12 magistrats de la Cour díappel de Bouar prennent par à une formation de 5 jours sur líanthropologie et la sorcellerie

 

Cíest líinformation que rapporte radio Maïgaro. Organisée par líUnion européenne en partenariat avec le ministère de la justice, cette rencontre devrait permettre aux praticiens aux magistrats de comprendre davantage les différentes facettes de líanthropologie afin de mieux dire le droit, dans les affaires díaccusations liées à la pratique de la sorcellerie ou du charlatanisme en République Centrafricaine. Les pratiques du charlatanisme et de la sorcellerie peuvent être traitées au même titre que les autres infractions selon la procédure pénale centrafricaine, a fait observer le Professeur Bruno Martinélé venu de líUniversité díEx Marseille en France qui assure la formation.

 


Les symboles de la justice
Il a aussi relevé le fait que la justice appliquée aux crimes et aux délits qualifiés de charlatanisme et de sorcellerie se heurte depuis à plusieurs difficultés et suscitent plusieurs discussions en Centrafrique. Díoù nécessité de former les magistrats sur les notions díanthropologie qui doivent les aider dans les jugements. Il faut signaler que líapplication du nouveau code pénal et du code de procédure pénale fait encore problème en République Centrafricaine. Souvent les juges ne donnent pas satisfaction dans les affaires qui touchent à la sorcellerie ou au charlatanisme. Dans nombre de région du pays, les personnes de 3èmeâge, souvent accusées de sorcellerie sont victime, au quotidien, de vengeance populaire.

 



Commentaire


Retour en haut