Archive

A la découverte du Ballet National 43 ans d’existence après

Il a été crée à l’initiative du défunt empereur Jean Bedel Bokassa dans les années 1970

 

La danse traditionnelle, bien que peu visible aux yeux et pour le public centrafricain qui la néglige quelque est très riche, est en ébullition depuis peu. Cela se voit grâce aux actions menées par les différents groupes de danse au rang desquels figure le Ballet national. C’est un groupe de danse traditionnelle porteur du drapeau centrafricain tant sur le plan national qu’international.

 


© journaldebangui.com
M. Rangoa, Directeur du Ballet national
Fondé sur décret présidentiel N°69/058 du 20 février 1969 sur les initiatives du défunt empereur Jean Bedel Bokassa, le Ballet national qui est un grand groupe de danse traditionnelle national qui connaît de plus en plus de succès. Dirigé par M. Rangoa depuis plusieurs années, le groupe n’arrête pas de surprendre le public avec ses constantes œuvres créatives et performances. L’ensemble travaille sur 80 diversités culturelles, issues des 80 ethnies de la République centrafricaine. Selon le responsable du groupe, pour mettre au point des pas de danse et de rythme, il faut se rapprocher des anciens de chaque tribu qualifiés de Trésors humains vivants (THV). Composé aujourd’hui de 38 artistes dont 4 encadreurs, le Ballet national a connu un passé brillant mais, a dû lâcher un peu prise à cause de certaines difficultés qu’il aurait traversées.

 


© journaldebangui.com
Groupe de danse du Ballet National
Mais depuis quelques temps déjà, le Ballet national renait avec puissance et fracas et depuis, il ne fait plus marche en arrière. L’année 2011 qui vient de s’écouler aura été une année d’ascension pour le groupe et ses artistes. L’année a donc été marquée par plusieurs activités tant au niveau national qu’international, notamment la participation du Ballet en Avril 2011, au Festival des étudiants africains au Maroc pour animer ledit Festival pendant un mois. Au cours de ce déplacement, le public marocain était très surpris de voir un groupe aussi fort et créatif dans son domaine. Entre temps, en mars 2011, sur Financement de Western Union, un grand concours de danse traditionnelle a eu lieu à la place Marabéna à Bangui où le Ballet y a pris part en tant qu’invité d’honneur.

En décembre 2011, le Ballet était présent lors du Festival international des arts et de la culture (FIAC) qui s’est tenu à l’Espace Linga Téré à Bangui, avec la participation de la République centrafricaine, de la République démocratique du Congo et du Cameroun. Malgré cette présence et cette représentation, le groupe connaît de grandes difficultés qui freinent son évolution et sa visibilité sur en national et international. Celles-ci sont davantage financières et techniques.


Commentaire


Retour en haut