Archive

Le journal «Le Démocrate» scellé sur réquisition du Parquet de Bangui

l’inscription «scellé-apposé par l’agent d’exécution–réquisition du Parquet de Bangui» est visible sur la porte du local

 

Aussitôt que le prononcé de la sentence, dans l’affaire Ministère public et Sylvain Ndoutingaï contre Ferdinand Samba, Directeur de publication du journal «Le Démocrate», a été rendu public, la rédaction de cet organe a été scellée par les agents d’exécution. Sur la porte d’entrée «Le Démocrate» en gros caractère figure l’inscription ci-dessous «scellé - apposé par l’agent d’exécution réquisition du Parquet de Bangui- 19 heures 45».

 


© journaldebangui.com
Les scellés apposés sur la porte du local
La rapidité avec laquelle a été exécutée cette décision du tribunal ne laisse pas sceptiques certains observateurs quant au mobile réel de ce procès. Je vous ai dit que ce procès est hautement politique et visait principalement à faire taire un journal qui, malgré tout, disait hautement certaines vérités qui étaient cachées par le pouvoir. Rendez-vous compte que le soir même du prononcé du jugement, «Le Démocrate» a été fermé sur ordre des autorités compétentes. Ce qui est significatif à plus d’un titre puisqu’on est en Centrafrique et personne n’ignore la lenteur caractérisée de la justice qui, cette fois-ci, a été plus expéditive que jamais, a déclaré Judes, militant associatif.

 


© journaldebangui.com
Le DP Ferdinand Samba
Pour rappel, le Directeur de publication du journal «Le Démocrate» avait été poursuivi pour diffamation, injures publiques et incitation à la haine à l’encontre de Sylvain Ndoutingaï, ministre centrafricain des Finances et du Budget. Le tribunal avait condamné Ferdinand Samba à 10 mois d'emprisonnement ferme, 10 millions FCFA à titre de dommages et intérêts, 1.000.000 F CFA d’amende à verser à l’Etat, la suspension pour un an de parution du Journal «Le Démocrate» et la publication par «Le Démocrate» dans les colonnes du journal «Le Citoyen» pendant dix jours, de la décision rendue par le tribunal dans l’affaire qui l’oppose au ministre d’Etat aux Finances. La défense de Ferdinand Samba avait alors fait appel de cette décision du tribunal.


Commentaire


Retour en haut