Archive

Centrafrique: Líartiste musicien Dallas Yambos plaide pour les musiciens

Líun des baobabs de la musique se trouve à Bangui depuis quelques jours

 

Aujourdíhui patron de líorchestre «Quartier général» mis en place avec des artistes centrafricains de la diaspora, Dallas Yambos appelle les autorités à soutenir les artistes centrafricains, par le vote et líapplication díune loi qui protège les droits díauteur. Ce grand artiste presque polyvalent, a débuté la musique dès líâge de 8 ans. Il intégrera ensuite la chorale de líéglise UFEB de Galabadja dans le 8ème arrondissement à Bangui en jouant à líaccordéon. Dallas sera vite remarqué par de grands orchestres musicaux qui le solliciteront. Cíest ainsi quíil va jouer à Cool Star. Après la dissolution de Cool star, il intégrera le groupe Ndaye-Ndaye avant de partir en Europe.

 


© journaldebangui.com
Dallas Yambos de "Quartier Général"
Déjà entre 1995-1996, il faisait déjà partie de líorchestre «Jeune premier » qui fut un collectif musical díAfrique centrale dans lequel figurait de grands artistes de la République démocratique du Congo, du Congo-Brazzaville, de la France, de la Côte díivoire et de la
République centrafricaine dont RvTexas Yambos et Dallas Yambos. Ce groupe qui avait connu un franc succès, níexisterait plus. Cíest ainsi quíavec líesprit en tête, Dallas a mis en place «Quartier Général». Un orchestre purement centrafricain dénommé dont il est le chef. Avec ce groupe ils ont mis sur marché «Signature» avec le concours de Marius Tomandji alias Anti Dépresseur, Simplice Pounouvala alias Pharaon, Christian Koindo alias Tcholino, Régis Dekossi alias Rete Héritier, Olivier Malonga alias Vibration, RcTexas Yambos son cadet, Yannick Bamba, Jacky Koba, Jojo Synthé et lui-même Dallas Yambos. Le groupe est majoritairement composé des jeunes centrafricains vivant en France et désireux de chanter pour la gloire et líhonneur du pays. A travers le groupe, Dallas veut modifier un peu la vision de la musique centrafricaine de la diaspora dont les icônes restent encore certains vieux routiers de la discipline.

Avec sa présence à Bangui, Dallas compte apporter son savoir aux jeunes talents. Selon son programme, il devrait rencontrer certains leaders des groupes pour des échanges et partages díexpérience. A son actif, il totalise plus de trente années díactivités musicales, une carrière remplie grâce à son talent artistique. Dallas qui prépare activement un album en solo, est en recherche díun producteur qui puisse líaider à donner un bon produit. Selon lui, la musique centrafricaine traverse une situation encore difficile puisque les artistes ne bénéficient pas de soutien. Díabord il y a peu de gens qui síintéressent aux artistes, ensuite les gens níaiment pas acheter des productions de ces artistes sachant que ces derniers ne vivent que de leur art. Ainsi, Dallas demande aux autorités de ne pas abandonner la musique centrafricaine. Il faudrait intervenir en équipant les jeunes talents, faire revenir les anciens qui sont comme des patrimoines, faire exploiter les rythmes locaux pour donner sa propre image, soutenir les musiciens de la diaspora. Par ailleurs, face à la situation sécuritaire du pays, Dallas Yambos appelle toutes les parties prenantes à prôner pour la paix et rien que la paix car cíest avec la paix que líon peut espérer un avenir meilleur.

 



Commentaire


Retour en haut