Archive

Centrafrique: Les soutiens de la mouvance Patassé réintègrent le MLPC

Ceux des 3ème et 5ème Arrondissement de Bangui ont décidé de réintégrer le Mouvement de Libération du Peuple Centrafricain de Martin Ziguélé

 

La cérémonie de réintégration s’est déroulée au quartier Fondo dans le 5ème arrondissement de Bangui en présence du président Martin Ziguélé. Prenant la parole au nom des comités de soutien des deux arrondissements, le jeune Armel Bodingar a déclaré que la décision de réintégration de nos comités de soutien au sein de ce parti qui nous a donné la victoire en 1992 et 1993 et qui a été victime de coup d’Etat en 2003 a été facile à prendre car nécessaire et guidée par le simple bon sens. Ensemble nous vaincrons, divisés, nous donnons carte blanche au régime actuel de continuer ses prédations et d’organiser la ruine totale du pays.

 


© journaldebangui.com
La maison MLPC était divisée
Ce dernier a par ailleurs spécifié que la dégradation accélérée des conditions de vie dans notre pays, la cherté des denrées de première nécessité, le bradage éhonté de nos sociétés d’Etat, le manque d’énergie nécessaire au développement du pays, l’absence totale d’infrastructures routières, le ratio exorbitant élèves-maîtres avec 180 élèves pour un maître, l’incapacité chronique du Centrafricain à conjuguer les cinq verbes du MESAN du président fondateur Barthélémy Boganda – nourrir, vêtir, soigner, instruire et loger – et autres considérations nous poussent vers le seul parti qui, par son idéologie social-démocrate, donne l’assurance d’un changement véritable. Avant de clore ses propos, le jeune Armel Bodingar a solennellement demandé aux autres comités de soutien d’autres arrondissements de Bangui et des provinces de suivre cet exemple et de réintégrer le MLPC.

Pour sa part, le président du MLPC, Martin Ziguélé a tout simplement remercié les comités de soutien des deux arrondissements de Bangui pour cet acte historique de retour au bercail. Le MLPC, c’est votre maison, votre famille et vous êtes la bienvenue a-t-il déclaré.
Fleury Koursany

 



Commentaire


Retour en haut